Réseaux sociaux : stop ou encore ?


La fin des réseaux sociaux se profile-t-elle à terme ?

Après le rachat de Twitter par Elon Musk et le cortège de licenciements qui en découle, la vague se propage chez Meta. Est-il raisonnable de rester client de pratiques que l’on condamne et par là-même de les cautionner ?

Existe-t-il des alternatives ?

On peut se référer à la liste plutôt exhaustive proposée par le site Web Marketing Conseil

Loader Loading…
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Sans pour autant passer par le sevrage à l’addiction aux écrans, pourquoi ne pas revenir plus simplement aux bonnes vieilles méthodes d’avant les dérives des « Gafam » et l’explosion de la « Tech », pour ne pas sombrer dans le « metavers » : courrier postal (malgré la disparition annoncée du « timbre rouge »), téléphone, messagerie classique (mails), blogs, sites internet…

Pour amorcer le débat, voici quelques pistes de réflexion :

Hécatombe dans la Tech : plus de 130.000 licenciements en 2022


À l’instar d’Elon Musk, la Silicon Valley licencie, crise ou remise à niveau?


Twitter, guerre, Chine : Elon Musk, un acteur géopolitique majeur


#RIPTwitter ? Nouvelle vague de départs chez Twitter après un ultimatum d’Elon Musk


Dans les coulisses des licenciements chez Meta (Facebook)


Bientôt la fin des réseaux sociaux ?


Addiction aux écrans : un quart des Français ont des pratiques à risque


Dépendance aux réseaux sociaux : guide de sevrage numérique


RD

Aux États-Unis, Facebook a transmis à la police les messages d’une adolescente poursuivie pour avortement

Après la décision de la Cour Suprême, le patron de Facebook (Meta) avait assuré que des efforts seraient faits pour protéger ces données sensibles © AFP – JOAN CROS / NURPHOTO


Ces messages ont révélé des échanges avec sa mère, où celle-ci lui donne des pilules abortives et lui explique comment les prendre, passés les délais légaux. Facebook s’est défendu dans un communiqué, arguant que le mandat judiciaire portait sur une enquête pour « fausse-couche » et non « avortement ».

Lire ICI

Présidentielle 2022 : « Ça rappelle des heures assez sombres de l’histoire de France », s’inquiète un Français de confession juive qui a reçu le SMS de campagne d’Éric Zemmour


Une enquête pénale a été ouverte par le parquet de Paris, le mardi 12 avril, après l’envoi de messages par l’équipe du candidat à la présidentielle à des Français de confession juive.

Lire ICI


Réseaux sociaux et politique : « Les partisans de l’extrême droite sont de loin les plus violents »

En France, 45 % des post haineux sur Facebook proviennent de comptes de partisans des thèses du Rassemblement national selon une étude américaine. © Dado Ruvic, Reuters



En France, l’extrême droite est la force politique qui publie le plus de messages haineux et insultants sur les réseaux, selon une nouvelle étude de l’organisation américaine prodémocratie Reset Tech. Entretien.  

Guerre en Ukraine : six vidéos détournées qui circulent sur les réseaux sociaux

Fact-checking

La première phase de l’offensive russe a donné lieu à des bombardements ciblant les bases et aéroports ukrainiens. De nombreuses vidéos de combats aériens circulent donc sur la toile. (Illustration) AFP/SERGEI SUPINSKY


Au premier jour de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, des dizaines d’images de combats antérieures au conflit ou issues de jeux vidéo ont été massivement partagées sur les réseaux sociaux.

Lire ICI

États-Unis : l’exemple de Truth Social démontre la nécessité d’imposer aux réseaux sociaux une neutralité politique et idéologique

Crédit AFP


L’ancien président des États-Unis Donald Trump a lancé “Truth Social”, une plateforme qui affiche sa volonté de fédérer autour des valeurs chères à son fondateur. S’il est parfaitement légitime que les médias soient orientés, les plateformes numériques et les réseaux sociaux, qui structurent l’espace civique, doivent être astreints à une neutralité politique, idéologique et religieuse.

Lire ICI

VIOLENCES EN LIGNE : LES FEMMES SONT LES PLUS CIBLÉES SUR TWITTER


France, Metz, 2021-11-20. Manifestation contre les violences et le harcelement envers les femmes a l’appel du collectif #noustoutes. Photographie de Nicolas Billiaux / Hans Lucas (Photo by Nicolas Billiaux / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP)


Insécurité et violences en ligne : les femmes et les personnes marginalisées en sont d’avantage victimes sur Twitter. Comment la plateforme réagit-elle ? Que met-elle en place ? Enquête. 

Lire ICI

Des réfugiés rohingya poursuivent Facebook


La plainte déposée collectivement affirme que les algorithmes de Facebook poussent certains profils d’utilisateurs vers des groupes encore plus extrémistes qu’ils ne le sont déjà.

Lire ICI

En devenant Meta, le groupe Facebook se projette dans l’infini et au-delà



Meta, c’est le nouveau nom de l’entreprise qui gère Facebook, Instagram, Whatsapp… Mark Zuckenberg, qui fait face à un courant de critiques, a décidé de miser sur les méta-univers, pour augmenter la réalité, avec ses réseaux sociaux. Toute une métamorphose…

Lire ICI

Facebook de plus en plus fragilisé par les révélations d’une lanceuse d’alerte


Le siège de Facebook, en Californie © AFP / Josh Edelson

Aux États-Unis, Facebook est sous le feu des critiques suite à la publication il y a quelques semaines d’une série d’enquêtes dans le Wall Street Journal. Dimanche, la lanceuse d’alerte à l’origine de ces révélations va dévoiler son identité à la télévision.

Lire ICI

La panne générale que connaissent ce soir Facebook, Messenger et Whatsapp a-t-elle un lien avec ces révélations ?

Protection des usagers des réseaux sociaux : ce qui n’est pas autorisé hors-ligne ne l’est pas, non plus, en ligne.

Législation sur les services numériques

Appel de plusieurs associations européennes, dont la Ligue des Droits de l’Homme, à l’attention des parlementaires européens et des représentants des États membres de l’Union européenne

Comment les commerçants utilisent les réseaux sociaux ? - L'echommerces

Appel pour mettre en place un cadre juridique contraignant qui pourra inciter les plateformes à mieux protéger les utilisateurs des discours haineux, théories du complot, incitation publique à la violence ou à la haine visant un groupe de personnes ou un membre d’un tel groupe, défini par référence à la couleur, la religion, l’ascendance, l’origine nationale ou ethnique »…

Lire ICI

Comment le nucléaire gagne la bataille des réseaux sociaux


Youtube, Twitter, Linkedin… Les pro-atome envahissent les réseaux sociaux grâce à une kyrielle d’opérations de communication lancées par l’industrie électronucléaire. Leur argument phare : la faible empreinte carbone du secteur. Leur méthode : construire une opposition factice entre scientifiques (pronucléaires) et militants (anti).


Lire ICI

Les brèves de Jean

L’actu à travers la loupe de Jean Camus



La honte et le déshonneur

ET DEMAIN……. LA DEMOCRATIE,

Après des années de laisser-faire, Facebook annonce le blocage des comptes Instagram et Facebook du président sortant, D. Trump.

Les réseaux ont pris part à l’élection de D. Trump. Pendant 4 ans ils ont diffusé ses messages de haine, ses messages racistes, ses menaces, ses mensonges,  il a fallu un appel à l’insurrection pour que M. Zuckerberg se décide à bloquer les comptes de D.T.

Malgré l’avalanche de messages illégaux, obscènes ou dangereux, les réseaux sociaux ont toujours adopté la même position : en tant que président en exercice, ses publications  doivent être maintenues, elles ont valeur historique (sic).  On mesure maintenant l’ ampleur des dégâts et l’immense responsabilité de ces réseaux ; la page Facebook de D.T  affiche 30 millions d’abonnés, et 90 millions sur Twitter.

Ces  réseaux sociaux, de qui détiennent-ils la légitimité, le pouvoir de dire le bien, le mal, d’agir en lieu et place de l’État de droit ?

En  démocratie, des entités privées peuvent -elles impunément se substituer à la puissance publique ?

La démocratie aux USA a mis un genou à terre, les démocraties dans le monde sont ébranlées, fragilisées.

Comment  restaurer les valeurs, les droits de l’homme, de la justice, quand le pays offre le spectacle d’un État failli.  Les dirigeants des pays autoritaires vont pouvoir se repaître de ces images, cela va les conforter dans la gouvernance répressive de leur pays.

Mais c’est aussi un avertissement pour toutes les démocraties, en particulier celles des pays européens. La réaction de M. Le Pen en dit long à ce sujet, l ’exemple des dirigeants de pays qui flirtent avec le populisme et le dévoiement de l’État de droit.

Peut-on s’accommoder dans l’UE de la dérive de certains pays ? L’avertissement vaut aussi pour des partis politiques européens traditionnels qui continuent d’accepter dans leur groupe celui du premier ministre hongrois V. Orban, suspendu mais pas exclu.