Maroc : une blogueuse condamnée à deux ans de prison pour offense à l’islam


Un Coran calligraphié sur parchemin du 9ème siècle, dans la bibliothèque Quaraouiyine de Fez. La tradition raconte que cette bibliothèque a été fondée par la fille d’un riche marchand tunisien établi à Fez, Fatima Al Fihrya, au 9ème siècle. La Quaraouiyine est considérée comme une des plus anciennes universités au monde encore en exercice par l’UNESCO.
© AP Photo/Samia Errazouki


Une blogueuse marocaine a été condamnée le 15 août à deux ans de prison ferme pour « atteinte à la religion musulmane ». Elle aurait commenté sur un ton satirique, en langue arabe sur sa page Facebook, des versets du Coran et des hadiths du prophète Mahomet. Son frère, Bouazza Karim, dénonce un « verdict très sévère. »

Lire ICI

Justice : le tribunal administratif suspend l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen, Gérald Darmanin fait appel devant le Conseil d’État


Le ministre de l’Intérieur, Gérald Damanin, le 2 août 2022 à l’Assemblée nationale. (ALAIN JOCARD / AFP)


L’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen a été suspendue ce vendredi 5 août par le tribunal administratif de Paris. Gérald Darmanin annonce faire appel de la décision devant le Conseil d’État.

Lire ICI

>


A la demande de Matignon, Darmanin reporte le projet de loi immigration

Intelligence artificielle : l’UE investit dans des technologies « à haut risque » pour contrôler les flux migratoires

L’intelligence artificielle est de plus en plus utilisée pour contrôler les droits humains (image d’illustration). Crédit : Getty Images


Au nom du contrôle de ses frontières, l’Union européenne investit dans l’intelligence artificielle. Dernier exemple en date : Itflows, un logiciel d’anticipation des mouvements migratoires. Le site d’investigation Disclose révèle des alertes internes concernant de potentielles dérives dans son application. Des expertes du sujet, interrogées par Infomigrants, s’inquiètent de la place grandissante donnée à ces technologies à « haut risque » pour les droits humains.

Lire ICI



Paris : un tribunal refuse d’ouvrir les centres pour déplacés ukrainiens aux autres migrants


70 mineurs isolés dorment sous un pont d’Ivry-sur-Seine



LA DOUBLE PEINE NE S’ASSUME PAS, ELLE SE SUPPRIME.

D’ici et d’ailleurs


Police : 37 personnes sont décédées lors d’une mission de police en 2021, révèle l’IGPN


Loi séparatisme: le Conseil constitutionnel valide des dispositions contestées par les cultes chrétiens



Ukraine : L’emplacement de bases russes et ukrainiennes met en danger les civils


La Tunisie va-t-elle redevenir une dictature ?


Égypte : ces présentateurs à la solde du pouvoir qui mènent campagne contre les journalistes


Sri Lanka : les forces de l’ordre délogent des manifestants manu militari, la communauté internationale s’inquiète

Débat : la laïcité sans naïveté ni hostilité


L’autorisation du Burkini dans les piscines de Grenoble, décidée par le conseil municipal conduit par le maire Eric Piolle, a ravivé le débat à propos du port de signes religieux musulmans. Mais la France n’a rien à gagner à ces éruptions nationales incessantes, à leur instrumentalisation religieuse, politique ou diplomatique.

Lire ICI

Débat : et revoilà la polémique à la C… noix sur le burkini !

Burkini dans les piscines : et revoici la polémique à la noix © Getty / Yasser Chalid


Écouter ou lire ICI

Présidentielle 2022: CONTRE L’EXTRÊME DROITE, VOTEZ !


« Le Pen ne fait plus peur » : la faute à qui ?


Ces derniers jours, deux questions ont rythmé partie de la scène médiatique : « Pourquoi Le Pen ne fait plus peur ? » et « Marine Le Pen est-elle d’extrême droite ? » Le fait que les journalistes (se) posent la seconde permet – en partie – de répondre à la première. Car hormis quelques sursauts journalistiques – heureux quoique de circonstance, entre-deux-tours oblige –, attachés à documenter (et rappeler) la nature autoritaire, raciste et xénophobe du projet frontiste, la « dédiabolisation » de l’extrême droite n’est désormais plus tant un processus qu’une donnée structurante du paysage médiatique.

Lire ICI



Débat du second tour, petits arrangements avec la vérité ?


C’était le temps fort de la campagne présidentielle. Mercredi soir, les deux candidats qualifiés au second tour se trouvaient face à face. 2h50 de débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Des sujets aussi variés que l’Europe, la sécurité, les retraites ou l’éducation. Et dans chacun des thèmes, des candidats s’offrant quelques libertés avec la réalité. Tour d’horizon du vrai, du faux, du presque pas vrai et du partiellement faux !

Voir ICI



Un débat « révélateur de l’état de la démocratie »


Au lendemain du très attendu – et peu suivi par les téléspectateurs – débat entre les candidats au second tour de la présidentielle, quelles leçons en tirer ? Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont-ils été convaincants sur les sujets de préoccupations des Français ? Invitée de TV5MONDE, la philosophe et analyste politique Myriam Revault d’Allonnes en dresse un bilan très critique.

Voir ICI



L’extrême droite, une menace pour les médias : les cas de la Hongrie et la Pologne

En Hongrie, la dernière radio indépendante Klubradio a perdu sa fréquence en 2021. Ici, une manifestation de soutien en 2012. – © AFP/Ferenc Isza


Les médias seront-ils libres en cas de victoire de Marine Le Pen à la présidentielle? L’exemple de la Hongrie et de la Pologne donne un aperçu de la réponse : ces dirigeants proches de l’extrême droite y ont affaibli la presse. Et la candidate du RN pourrait s’en inspirer.

Lire ICI




Hongrie, Pologne : quand les droites extrêmes sont au pouvoir


Nul besoin d’aller très loin ni de remonter loin dans le temps pour savoir ce que fait une majorité autoritaire et ultranationaliste à la tête de l’État. À Budapest depuis 2010, à Varsovie depuis 2015, c’est une combinaison de lois liberticides, de réformes conservatrices et de mainmise sur les médias. L’expérience du pouvoir ne les a pas affaiblies.

Lire ICI

Présidentielle : Le Pen

Antisémites, fascistes, identitaires : les radicaux avec Le Pen

StreetPress


Antisémites, identitaires, catho tradi’ au RN de Marine Le Pen on trouve encore toutes les familles les plus radicales de l’extrême droite. Et c’est sans compter ceux qui la soutiennent de l’extérieur. Revue des troupes.

Lire ICI



Derrière la « dédiabolisation » de Marine Le Pen, le véritable danger du RN pour les LGBTI+


Marine Le Pen a réussi à faire oublier le programme et les sorties homophobes de son père. Mais derrière sa façade « gay-friendly », les positions, les votes et les soutiens du Rassemblement national représentent un vrai danger.

Lire ICI




Emmaüs appelle à voter contre Le Pen

Loader Loading…
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Download

Présidentielle : Marine Le Pen veut encadrer l’abattage rituel « au nom de la dignité animale », mais pas la tauromachie ni la chasse

Le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, le 19 avril 2022 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)


Le président du Rassemblement national, qui a justifié l’encadrement de l’abattage rituel par le bien-être animal, s’est par ailleurs dit opposé à un encadrement de la tauromachie au nom des « traditions ».

Lire ICI

Élections 2022 – La LDH en campagne

Non ! Zemmour et ses sbires ne sont pas des démocrates



Il semblerait que la venue de Jean Messiha à la Maison du patrimoine de Troyes Champagne Métropole, qui l’accueille ce jeudi 10 mars, ne fasse pas l’unanimité des Aubois attachés à la démocratie, aux libertés, à la laïcité, aux droits des femmes et des étrangers, opposés au racisme, à l’antisémitisme, à l’intolérance, à la haine et aux contre-vérités…

Pour se faire une idée, on lira avec intérêt une présentation du personnage à travers l’une de ses affaires

ICI


et le même dans l’une de ses œuvres

ICI

Médias et extrême droite, la grande banalisation


Sortie de Médiacritiques n°41 

Lire ICI

Chrétiens d’Orient : pourquoi la France finance-t-elle des écoles confessionnelles à l’étranger ?

Emmanuel Macron lors d’une réunion sur les actions de la France en faveur des chrétiens au Moyen-Orient, à l’Elysée à Paris, le 1er février 2022. © Sarah Meysonnier, pool, AFP


Emmanuel Macron a annoncé cette semaine doubler l’aide financière accordée aux écoles chrétiennes d’Orient, qui passe à quatre millions d’euros en 2022. Une décision singulière pour la France, laïque depuis 1905, et qui s’explique, selon les experts, par la très probable candidature du président à sa réélection.

Lire ICI

Contre la dépolitisation de l’information sur France Inter (communiqué SNJ-CGT)

« Tapis rouge et carton jaune pour la com’ politique à France Inter » : nous reproduisons ci-dessous un communiqué du SNJ-CGT Radio France, publié le 27 janvier – suite notamment à la diffusion par France Inter d’une interview de Marine Le Pen [1]. (Acrimed)

Lire ICI

« La suspicion permanente » : ces Français musulmans oppressés par le débat identitaire

Le débat sur la place de l’islam en France est régulièrement alimenté par des polémiques. (Illustration François Destoc)


Trois Français musulmans d’origine maghrébine témoignent de leur désarroi face à l’omniprésence des débats toujours plus décomplexés sur l’islam et l’immigration.

Lire ICI

A propos des expérimentations d’ateliers de méditation de pleine conscience à l’école

Lire également ICI

Mulhouse : les propos d’Eric Zemmour sur l’affaire Dreyfus dénoncés par un collectif


La statue du capitaine Dreyfus au parc Steinbach de Mulhouse • © Luc Georges


A la suite de propos tenus par Eric Zemmour remettant en cause l’innocence du capitaine Dreyfus, le collectif « Mulhouse accuse » appelle à la vigilance républicaine et à la réflexion. Une lettre adressée à tous les Mulhousiens sera lue le jeudi 13 janvier au pied de la maison natale d’Alfred Dreyfus à Mulhouse.

Lire ICI

Communiqués

La journée de la laïcité

par Rémy Dufaut


C’était aujourd’hui la Journée de la Laïcité, célébrée chaque année le 9 décembre.

Cette date a été retenue pour commémorer la promulgation de la Loi du 9 décembre 1905 qui consacre la séparation des Églises et de l’État, il est important de le préciser.

Les médias français dans leur ensemble en ont fait état, de façon inégale. Une recherche sur le web (Google) renvoie plus de 600000 résultats.

Toutefois, dans l’Éducation Nationale, on semble marcher sur des œufs, le ministre Jean-Michel Blanquer, invité par Jean-Jacques Bourdin sur RMC/BFM TV ayant à cette occasion abordé en premier lieu le sujet de la gestion des fermetures des classes en cas de Covid-19 , avant d’évoquer les 98 « incidents » survenus lors de la commémoration en hommage à Samuel Paty et les 610 « signalements » enregistrés ce trimestre.

On apprend ce soir que, confirmant les récentes études documentant une défiance marquée des jeunes à l’égard de la laïcité à la française, les lycéens interrogés par l’ Ifop sont 71 % à estimer que les professeurs doivent « respecter les religions afin de ne pas offenser les croyants ». 

C’est en 2011 que le Sénat adopte une résolution qui demande « que la République française instaure une journée nationale de la laïcité. Mais ce n’est que depuis 2015 que cette journée est organisée à l’école; le 17 novembre 2020, le député Vincent Ledoux dépose à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à instituer une journée nationale de la laïcité pour tous le 9 décembre.

Cette Journée de la Laïcité n’est donc pas la 116ème, comme souvent mentionné dans la presse. Mais il s’agit bien du 116ème anniversaire de la promulgation de la Loi du 9 décembre 1905 instaurant la séparation des Églises et de l’État, qui demeure notre référence.

C’est quoi la laïcité ?


Écouter l’émission de Thème Radio :



Jean Paul SCOT, est un des grands spécialistes avec Pena Ruiz, de l’histoire de la laïcité.
Il fera donc revivre les grandes idées et les grandes figures qui ont bâti ce principe qui n’a pas d’équivalent dans le monde et qui est source de fraternité sociale.
Mais certains ont détesté.
C’était couru.
D’où les tentatives parfois réussies de remettre le religieux dans le circuit.
La manière la plus tordue étant d’ajouter des adjectifs au mot laïcité : ouverte, apaisée, inclusive,
JP Scot appelle cela « la valse des épithètes et glissements conceptuels. »

La laïcité doit être pure de tout adjectif ajouté. Il n’y a pas de laïcité augmentée car ça la diminuerait.

Jean-Paul Scot
a enseigné l’histoire en classes préparatoires littéraires, en khâgne moderne, a  été membre du jury du CAPES d’histoire-géographie puis du jury de l’agrégation d’histoire.

La lettre de l’UPOP N° 10