Dans l’actualité


Déchets radioactifs : à Bure, l’État autorise les expropriations


Philippines : Maria Ressa menacée par des peines de réclusion prolongées


Pour 550 euros, des retraités louent une chambre de misère, moisissures et rats inclus


L’hebdo d’Amnesty International








« La nuit, je dors sous un pont à Vintimille, la journée, je travaille au noir dans des champs »

Ahmed Qatib dit travailler au noir dans des champs, dans la région de San Remo. Crédit : DR


Ahmed Qatib, un migrant marocain de 33 ans, se trouve bloqué en Italie depuis quatre mois. La frontière avec la France est infranchissable. À court d’option, il dort à la rue dans la région frontalière de Vintimille et travaille au noir pour des exploitants agricoles qui le paient une misère. Témoignage.

Lire ICI

FIFA : Payez pour le mal causé aux travailleurs migrants du Qatar

Manju Devi, dont le mari Kripal Mandal est décédé en 2022 à Doha (Qatar) où il était un travailleur migrant, photographiée avec sa famille au Népal en mai 2022. © 2022 Shyam Karki


Une coalition internationale appelle à des dédommagements financiers pour décès et vols de salaires.

Lire ICI

En Inde, des femmes forcées de se faire enlever l’utérus pour rester productives dans les champs de canne à sucre


Quel est ce mal mystérieux qui frappe les coupeuses de canne à sucre dans la région de Beed, en Inde ? Pourquoi un tiers d’entre elles subissent-elles, parfois très jeunes, une ablation de l’utérus qui provoque une ménopause précoce ? « Envoyé spécial » a suivi quelques-unes de ces femmes, de leur village jusqu’aux gigantesques plantations qui les emploient. Extrait d’une enquête à voir le 19 mai 2022.

Lire ICI