Main sur la bouche, couleurs arc-en-ciel : quand des joueurs, politiques et commentateurs défient le Qatar

Au Qatar, des femmes politiques, joueurs et journalistes ont fait passer des messages pour la lutte pour les droits des LBGT+. – Mads Claus Rasmussen/Ina Fassbender/BBC


Depuis le début du Mondial de football dimanche, des journalistes, politiques et joueurs ont contesté l’interdiction de la Fifa d’arborer le brassard « One love », censé protester contre les discriminations anti LGBT+ au Qatar. Passage en revue.

Lire ICI

Coupe du Monde 2022 : le brassard arc-en-ciel reste au vestiaire sous la pression de la FIFA

Le brassard « One Love » au bras du capitaine anglais Harry Kane, le 24 septembre. (Marco Bertorello/AFP)


Les équipes européennes qui avaient prévu de porter le brassard arc-en-ciel en faveur de l’inclusion et contre les discriminations ont renoncé lundi face à la menace de «sanctions sportives», lors du Mondial au Qatar.

Lire ICI

La FIFA tarde à créer un fonds d’indemnisation pour les travailleurs migrants

Des ouvriers devant un panneau montrant le stade Al-Janoub, l’un de ceux où se déroulera la Coupe du monde 2022, à Doha, au Qatar, le lundi 16 décembre 2019. © 2019 AP Photo/Hassan Ammar


La fédération internationale du football devrait s’engager à créer un tel fonds, projet qui bénéficie d’un soutien croissant, avant le début de la Coupe du monde.

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs


Qatar/FIFA : Les revendications des travailleurs migrants en grève doivent être prises en compte


Femmes SDF : à la rencontre des « Invisibles »


Quand France Inter se fait porte-parole du gouvernement


Avec 41 journalistes actuellement détenus, l’Iran est aujourd’hui la troisième plus grande prison au monde pour la profession


« Des pratiques du passé » : Frontex réagit au rapport accablant ses dirigeants


« Parler gentiment a montré ses limites » : face à la crise écologique et climatique, des scientifiques racontent pourquoi ils entrent en rébellion


«Enseigner, ce n’est pas se taire», par Mickaëlle Paty, sœur de l’enseignant assassiné


Elle alerte contre le nouveau projet de Total en Afrique du Sud


D’ici et d’ailleurs


Coupe du Monde de la FIFA : Tous les sponsors devraient soutenir les réparations pour les travailleurs migrants


Moussa Gakou, gréviste de GRDF perquisitionné pour avoir coupé le gaz


Une personne meurt de faim dans le monde toutes les quatre secondes, alertent plus de 200 ONG


En Iran, la répression des manifestations en faveur de Mahsa Amini inquiète la communauté internationale


Guerre en Ukraine : « Ce jour-là, j’ai voulu me suicider », enfin libérées, ces Ukrainiennes racontent les sévices subis sous l’occupation russe


Répression de l’opposition au Venezuela: des experts de l’ONU dénonce des crimes contre l’humanité


Équateur: assassinat d’un procureur en charge de féminicides


AFGHANISTAN : LES TALIBANS TORTURENT ET EXÉCUTENT DES HAZARAS

FIFA : Payez pour le mal causé aux travailleurs migrants du Qatar

Manju Devi, dont le mari Kripal Mandal est décédé en 2022 à Doha (Qatar) où il était un travailleur migrant, photographiée avec sa famille au Népal en mai 2022. © 2022 Shyam Karki


Une coalition internationale appelle à des dédommagements financiers pour décès et vols de salaires.

Lire ICI

Fifa : les propos « mal interprétés » de Gianni Infantino sur les migrants

Le président de la Fédération international de football, Gianni Infantino, lors d’un Conseil de la FIFA à Zurich le 20 octobre 2021. Crédit : AFP


Devant l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), le président de la Fifa Gianni Infantino a semblé établir un lien mercredi 26 janvier entre son projet de Coupe du monde tous les deux ans et la tragédie des migrants en Méditerranée à qui il faut « donner de l’espoir », déclenchant une polémique qu’il a tenté d’éteindre en évoquant des propos « mal interprétés ».

Lire ICI