À Paris, les jeunes migrants de la place de la Bastille ont été évacués

L’association Utopia 56 a installé, samedi 28 mai 2022, un campement de mineurs place de la Bastille, à Paris, pour alerter sur le manque de prise en charge de ces jeunes en recours. Crédit : Utopia56


Après 119 jours de mobilisation, les 80 exilés de la place de la Bastille ont été expulsés. Si l’opération conduite par Utopia56 a permis à ces jeunes, pour la plupart des mineurs en recours, de trouver, pour un temps un peu de réconfort, l’association déplore le silence des autorités quant au sort de ces jeunes, « condamnés à l’errance ».

Lire ICI

Collectif de veille: jeunes majeurs étrangers

On parle de nous dans les médias


France 3


Canal 32 (JT du 01/07/2022)



Dernière minute


Nous apprenons que Le Centre Départemental de l’Enfance expulse actuellement les Jeunes Majeurs Étrangers des lieux où ils étaient jusqu’alors hébergés.

Ceux-ci se retrouvent donc à la rue et dans la plus grande précarité.

Nous ne pouvons pas accepter cette situation et nous mettrons tout en œuvre pour leur venir en aide.

Nous vous attendons

au 5 rue Charbonnet à Troyes

À Paris, Utopia 56 installe un campement pour alerter sur le sort des mineurs en recours

L’association Utopia 56 a installé, samedi 28 mai 2022, un campement de mineurs place de la Bastille, à Paris, pour alerter sur le manque de prise en charge de ces jeunes en recours. Crédit : Utopia 56


Un campement de mineurs isolés a vu le jour, samedi, place de la Bastille, à Paris. L’association Utopia 56, à l’origine de l’événement, entend alerter sur la situation des jeunes non reconnus mineurs et qui, dans l’attente du résultat de leur recours en justice, sont sans solution d’hébergement.

Lire ICI

Toulouse : les 90 jeunes migrants des Tourelles ont 20 jours pour quitter les lieux

De nombreux jeunes migrants avaient fait le déplacement au Tribunal Administratif ce mercredi. • © France 3 Occitanie


Saisi en référé par le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Toulouse, le juge administratif enjoint les occupants de l’ancien EHPAD des Tourelles de quitter les lieux. 90 jeunes migrants accueillis depuis 2019 et les associations qui s’en occupent ont 20 jours pour trouver une solution.

Lire ICI

Dans des bureaux occupés à Paris, des personnes exilées attendent un logement digne

ILS ONT MONTÉ UNE « AMBASSADE DES IMMIGRÉS »

Les exilés et la Chapelle Debout occupent les bureaux depuis le 18 avril. / Crédits : Clémentine Eveno


80 exilés et des associations comme le collectif La Chapelle debout occupent des bureaux vides depuis le 18 avril. Parmi eux, des personnes qui ont obtenu l’asile tentent de faire entendre leur droit à un logement décent.

Lire ICI

Syrie: après les camps de tentes, des logements financés par Ankara

Vue aérienne d’un convoi de déplacés syriens arrivant au complexe résidentiel, construit près de la ville d’al-Bab, le 9 février 2022 en Syrie
afp.com – Bakr ALKASEM


« Quand j’ai appris que nous emménagions dans une maison, je n’y croyais pas »: Maryam al-Hussein, mère de quatre enfants, habite enfin dans un complexe résidentiel financé par Ankara dans le nord de la Syrie, après plus d’un an passé dans des camps de tentes. »

Lire ICI

Logement : cette note secrète qui circule dans les QG de campagne

(Crédits : Charles Platiau)


« Quelle conception de l’habitat adopter ? », « comment adapter la politique du logement au pouvoir d’achat des ménages, des bailleurs privés et publics ? », « quelle est la bonne répartition des compétences en matière de logement ? », « la politique du logement peut-elle demeurer une composante isolée de l’action publique » ou encore « comment organiser le secteur de l’habitat ? ». Intitulée « Quelle politique du logement pour le prochain quinquennat », une note, que dévoile La Tribune en exclusivité, circule actuellement dans les états-majors des candidat(e)s à l’élection présidentielle. Objectif: interpeller le futur(e) ministre du Logement pour définir une politique « cohérente ».

Lire ICI

Strasbourg : le gymnase Branly évacué une troisième fois, la préfecture invoque la hausse des températures

Il s’agit de la troisième évacuation du gymnase en moins de deux mois. • © Loïc Schaeffer / France Télévisions


Pour la troisième fois en moins de deux mois, les personnes logées dans le gymnase Branly de Strasbourg ont été évacuées au matin du 9 février. Cette opération pourrait être la dernière, en raison de la hausse des températures constatée depuis le début du mois.

Lire ICI

Mal-logement : la Fondation Abbé-Pierre tire un bilan sévère du quinquennat Macron

Des manifestants à Paris, le 2 janvier 2021. © Sameer Al-Doumy, AFP


Emmanuel Macron doit intervenir en vidéo, mercredi, lors de la journée de présentation du rapport annuel sur le mal-logement de la Fondation Abbé-Pierre, qui dénonce un « aveuglement des responsables politiques » sur cette question, dressant notamment un constat très critique du quinquennat du président français.

Lire ICI

CONTRE LE DROIT D’EXCEPTION ET LES PRATIQUES ILLÉGALES À MAYOTTE !

EDF va racheter son électricité jusqu’à 300 euros le MWh… et la revendre à 46,20 euros à ses concurrents

Une usine à gaz pour EDF. Hans Lucas via AFP


Face à l’envolée des prix de l’électricité qui atteignent des sommets, la promesse du gouvernement de limiter la hausse pour les ménages à 4 % semblait tenir de la gageure. À trois mois des présidentielles, il fallait trouver une solution, quitte à inventer une usine à gaz. Problème : cela conduit EDF à fournir aux opérateurs alternatifs des volumes d’électricité qu’elle n’a plus.

Lire ICI


DEPUIS QUE LA FINLANDE RELOGE TOUS SES SDF, ELLE GAGNE 75 MILLIONS D’EUROS PAR AN



Normal : n’étant plus sans-abris ils n’ont plus besoin de soins d’urgence et ils ont même retrouvé un emploi. Résultat, en 12 ans, la Finlande a divisé le nombre de SDF par trois. Rappelez-nous déjà pourquoi nous, on fait l’inverse ?

Lire ICI

Des abris pour les réfugiés !


Des migrants installés dans un tunnel reliant Paris au Pré-Saint-Gervais, le 29 novembre. (Nathalie Bardou/Nathalie Bardou)


Plusieurs collectifs d’aides aux personnes exilées demandent à la mairie de Paris de mettre de toute urgence à l’abri cette population contrainte de survivre dans des conditions indignes et de grande vulnérabilité.

Lire ICI

TÉMOIGNAGE. Précarité énergétique : «Je dors dans ma salle à manger, pour ne chauffer qu’une pièce»


« Pour l’instant, je n’ai allumé qu’une fois mon poêle à gaz, la semaine dernière. À 36 € la bouteille, il faut la ménager… » | OUEST-FRANCE


Alors que les prix de l’énergie s’envolent, les difficultés à se chauffer ou à payer leurs factures touchent de plus en plus de ménages. Un Vendéen, en situation de grande précarité et vivant dans une passoire thermique, raconte.

Lire ICI



« Rajoutez un pull » la réponse du Crous de Bordeaux à des étudiants sans chauffage




Alors qu’il fait de plus en plus froid, à Bordeaux, certains étudiants grelotent. Ils se plaignent d’avoir des radiateurs qui ne chauffent pas dans leur résidence. Le crous qui gère leur logement leur a conseillé de “rajouter un pull ».  L’oeil du 20h a enfilé sa doudoune pour se rendre sur place.

Lire ICI

Un rapport dénonce des « discriminations systémiques » envers les gens du voyage


Selon le document présenté par la Défenseure des droits, l’absence de reconnaissance de la caravane comme un logement à part entière serait à la source de discriminations dans de nombreux domaines.

Les gens du voyage sont victimes de « discriminations systémiques », alerte la Défenseure des droits, Claire Hédon, dans un rapport publié mercredi 6 octobre, qui formule une série de dix-sept recommandations pour lutter contre des discriminations « permanentes » en matière de logement, d’accès à l’éducation ou à la santé.

Lire l’article ICI

Impayés de loyer : « La crise sanitaire a fait bouger les lignes »


(Photo d’illustration François Destoc/Le Télégramme)


Trois propriétaires sur dix déclarent avoir déjà été confrontés à des impayés de loyer. Mais la crise sanitaire a eu le mérite de provoquer une prise de conscience et de modifier les comportements.

Lire ICI

Le camp du parc André-Citroën évacué, 1 200 migrants mis à l’abri


Plus de 1 200 migrants ont été mis à l’abri par les autorités, samedi 4 septembre 2021. Crédit : Utopia 56


Un peu plus de 1 200 migrants, pour la plupart originaires d’Afghanistan et d’Afrique de l’ouest, ont été pris en charge par les autorités samedi. Ils occupaient depuis mercredi le parc André-Citroën, dans le sud de Paris, pour réclamer un logement digne.

Lire ICI

Hébergement des sans-abri : le gouvernement veut rompre avec le «coup par coup»


Dans un centre d’accueil Emmaüs. (Cyril Zannettacci/Libération)


La ministre du Logement a annoncé un changement de logique dans l’accueil des SDF pour construire une politique de long terme. Aujourd’hui, ils sont plus de 200 000 à vivre en centre d’hébergement ou à l’hôtel.

Lire ICI

Nouveau coup de rabot dans les APL : l’austérité budgétaire avec le sourire


La ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon estime que la réforme du calcul des APL est juste © Arnaud Paillard / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP


La réforme du calcul des APL devrait rapporter 1,1 milliard d’euros à l’État en 2021. Une réforme « juste » selon le gouvernement. Mais personne n’est dupe.


Lire ICI

Communiqués de la LDH