« Je stresse pour les acquis sociaux » : cinq manifestants nous racontent pourquoi ils ont défilé pour le 1er-Mai à Paris

Cinq manifestants racontent pourquoi ils sont descendus dans la rue, le 1er mai 2022 à Paris. (PIERRE-LOUIS CARON / FRANCEINFO)


Résignées, inquiètes ou en colère, plus de 20 000 personnes ont défilé dimanche après-midi à Paris, dont certaines pour la première fois. Franceinfo leur donne la parole.

Lire ICI


Au Maroc, quatre ans de prison pour un militant et journaliste citoyen accusé d’avoir critiqué le roi


Journaliste citoyen, Rabie Al-Ablaq est poursuivi pour avoir publié « des vidéos critiquant les disparités sociales et la corruption ».

Lire ICI

Individualisation de l’allocation handicapés : nouveau rejet par les députés


Réclamée par les oppositions au nom de la « justice sociale », la mesure a été repoussée par la majorité, qui a évoqué des visées électoralistes.

L’Assemblée nationale a de nouveau dit non, jeudi 2 décembre dans la soirée, à une individualisation de l’allocation adultes handicapés (AAH), réclamée par les oppositions au nom de la « justice sociale », mais repoussée par la majorité, qui a évoqué des visées électoralistes.

Lire ICI

La taxation des transactions financières, un impératif pour combattre la spéculation et la domination de la finance mondiale

Et pour financer des biens communs de l’humanité, avec une priorité donnée aux impératifs sociaux, écologiques et alimentaires dans les pays du Sud et du Nord.

La taxe Tobin pour le bien de la planète - Energie positive
Si les gouvernants et les organisations internationales s’interrogent sur la possibilité de taxer les transactions financières, ce n’est pas pour mettre en échec le modèle néolibéral, qu’ils essayent au contraire de préserver contre vents et marées et, dans l’immédiat, de remettre sur ses rails. Malgré l’urgence, ils ne sont pas prêts à faire de la fiscalité globale un instrument de lutte contre la spéculation, les inégalités et la dégradation des écosystèmes.

Attac propose une répartition des recettes de la TTF en trois parts dont la discussion internationale devra déterminer la proportion de chacune : une part des recettes pour les budgets sociaux au Nord, une autre pour la lutte contre la pauvreté globale et la troisième pour financer la lutte contre le réchauffement climatique et pour l’adaptation des pays du Sud. Une fraction des recettes fiscales pourra donc être utilisée dans les pays les plus touchés par la crise, y compris les pays du Nord, afin de financer les dépenses nécessaires pour réduire le coût social de la crise, et en particulier pour préserver l’emploi et les systèmes de santé.

Lire ICI

Inégalités : un désastre social, une catastrophe écologique

Les brèves de Jean

L’actu à travers la loupe de Jean Camus


A quand la justice sociale ?


L’occasion est pourtant à portée de main.

Une enquête d’un consortium de médias a révélé les turpitudes  financières du Luxembourg, paradis fiscal niché au creux (cœur) de l’Europe. Pour mémoire, le Luxembourg fut un des principaux moteurs de la création de l’Europe.

Au premier plan, il faut décréter et mettre en œuvre la relance sociale, salariale et écologique.  15 % de hausse pour les bas et moyens salaires dans le médico-social, dans l’éducation, dans la santé et l’ensemble des secteurs à bas salaires.

Ensuite un effort de transparence financière est plus que nécessaire. Même sans nommer les propriétaires des fortunes, les statistiques peuvent faire apparaître les impôts payés par les  personnes de patrimoine de 1 à 10 millions d‘€ , de 10 à 100 millions d’€…

Le magazine Challenges révèle que les 500 premières fortunes de France sont passées entre 2010 et 2020 de 201 à 730 milliards d’€.  Comment  ont évolué  leurs impôts au cours de cette même période ? Si  l’on étend aux 500 000 plus hauts patrimoines (1 % de la population adulte), le total de leurs fortunes atteint 2500 milliards d’€  ou 120 % du PIB.

Si les gouvernements ont réalisé des progrès importants ces dernières années, il serait temps qu’ils en apportent la preuve en rendant public ce type d’informations.

Au sortir de la 2ème guerre mondiale, la plupart des pays eurent recours à des prélèvements exceptionnels sur les plus hauts revenus avec une réussite certaine.