Et encore, dans l’actualité

https://reporterre.net/Dans-la-Meuse-des-eurodeputes-veulent-sauver-les-forets-du-Grand-Est?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=nl_quotidienne


Harcèlement grossophobe, humiliations et régimes imposés à l’Académie internationale de la danse


Des eurodéputés veulent sauver les forêts du Grand Est

Aux puces de Saint-Ouen, tension entre exilés et riverains


MISÈRE ET VIOLENCES

© NnoMan Cadoret


Le 1er Mai, un exilé de 16 ans a été agressé sous un pont voisin des puces des Saint-Ouen. Comme une centaine d’autres mineurs isolés, il campait là depuis plus d’un mois. Une présence mal vue par les riverains et les commerçants.

Lire ICI

Protection des usagers des réseaux sociaux : ce qui n’est pas autorisé hors-ligne ne l’est pas, non plus, en ligne.

Législation sur les services numériques

Appel de plusieurs associations européennes, dont la Ligue des Droits de l’Homme, à l’attention des parlementaires européens et des représentants des États membres de l’Union européenne

Comment les commerçants utilisent les réseaux sociaux ? - L'echommerces

Appel pour mettre en place un cadre juridique contraignant qui pourra inciter les plateformes à mieux protéger les utilisateurs des discours haineux, théories du complot, incitation publique à la violence ou à la haine visant un groupe de personnes ou un membre d’un tel groupe, défini par référence à la couleur, la religion, l’ascendance, l’origine nationale ou ethnique »…

Lire ICI

TÉMOIGNAGE – Une étudiante strasbourgeoise agressée parce qu’elle portait une jupe

Une étudiante strasbourgeoise a été insultée et frappée au visage vendredi 18 septembre parce qu’elle portait une jupe. Elisabeth dénonce un climat de plus en plus malsain et dangereux pour les jeunes femmes à Strasbourg.

Elisabeth a été insultée et frappée au visage par trois hommes à Strasbourg, pour la simple raison qu'elle portait une jupe
Elisabeth a été insultée et frappée au visage par trois hommes à Strasbourg, pour la simple raison qu’elle portait une jupe © Radio France – Luc Dreosto

Lire ICI