Loi Immigration : une loi d’inégalité et de souffrance


Le Collectif des Associations Citoyennes appelle à rejoindre les mobilisations visant au retrait de la loi « immigration ». Le CAC est né en 2010 pour lutter contre  l’instrumentalisation et la marchandisation des associations et défendre leur contribution à une société solidaire, écologique et démocratique. Il regroupe une cinquantaine de réseaux associatifs nationalement ou localement.

Lire ICI


LOI ASILE ET IMMIGRATION : LA SOCIÉTÉ CIVILE ADRESSE SES CONTRIBUTIONS EXTÉRIEURES AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL


A TROYES, rassemblement

samedi 20 janvier 2024 à 14 heures

devant l’hôtel de ville

Les demandeurs d’asile abandonnés d’un centre social francilien


Depuis l’arrivée d’un nouveau chef de service, personne ne s’occupe des demandeurs d’asile d’Ozoir-la-Ferrière, en Seine-et-Marne. Près de la moitié d’entre eux dénonce le bafouement de leurs droits et revendique une prise en charge adaptée.

Lire ICI



Mobilisation à Troyes le samedi 20 janvier

“L’APPEL DES 201 CONTRE LA LOI IMMIGRATION”, PUBLIÉE SUR MEDIAPART



Mobilisation contre la loi immigration à Troyes samedi 20 janvier


Marchons pour la Liberté, l’égalité, la fraternité !

La France serait-elle arrivée là où elle va ?


Le paradoxe du métier de chercheur est que souvent l’on espère avoir tort. J’annonçais le glissement de la France vers une forme d’« illibéralisme » sous la houlette d’Emmanuel Macron. Certains avaient jugé trop pessimistes mes deux tribunes dans Le Temps (8 mai et 1er juillet) dans lesquelles je comparais Emmanuel Macron avec Viktor Orban. Las ! Le vote de la loi contre l’immigration, le 19 décembre, m’a donné raison.

Lire ICI


Tenesoun, les néofascistes qui fournissent des troupes au RN, à Reconquête et à la Cocarde


Luc Ferry ou la constante normalisation de Marine Le Pen

Expulsions d’étrangers : trop de cibles, peu de résultats, estime la Cour des comptes


En 2022, 11 406 personnes ont été expulsées sur les 134 280 obligations de quitter le territoire français (OQTF) prononcés, a indiqué la Cour des comptes.

Lire ICI


Loi immigration : Clément Beaune se vend pour rester au gouvernement

Projet de loi immigration : ces mesures que le Conseil constitutionnel pourrait retoquer


Selon Sacha Houlié, président de la commission des lois à l’Assemblée nationale, une trentaine de dispositions du texte adopté le 19 décembre par le Parlement pourraient être contraires à la Constitution.

Lire ICI

Loi immigration: la Fédération des étudiants troyens opposée au texte



D’Abidjan à Caen, Mamadou Samake raconte sa migration dans un livre : « Ça m’a aidé à surmonter mes traumatismes »

Pauvreté : « Un pays n’est pas fort lorsqu’on fonde sa cohésion sur les pressions des plus faibles », dénonce le président de la Fédération des acteurs de la solidarité


Depuis lundi, France Travail remplace Pôle emploi. L’objectif du gouvernement est d’atteindre l' »objectif de plein-emploi » mais le président de la Fédération des acteurs de la solidarité dit redouter mardi que cela soit « l’occasion de taper encore un peu plus sur les plus fragiles ».

Lire ICI

La République en marche vers le fascisme


Pour cette nouvelle année, coup de griffe du chat noir aux 349 tortionnaires ayant voté la loi immigration, et aux 228 restants aussi.

Loi immigration : «Ayons le courage d’opposer à la restriction des libertés, un véritable sursaut citoyen»


Plus de 150 organisations, dont le Mouvement associatif, appellent à une mobilisation citoyenne pour dénoncer la loi qui remet en cause des principes républicains fondamentaux.

Lire ICI


Immigration : « Il y a de plus en plus de tolérance, mais aussi davantage de polarisation autour de ce sujet »


La Rochelle : un employé modèle expulsé dans son pays, « Il n’a même pas eu le droit de venir chercher ses affaires »


«On mange dans les poubelles » : à Marseille, la faillite de l’accueil des mineurs non accompagné


Rébellion contre la loi immigration : « La gauche tartuffe n’aime le peuple que quand ça l’arrange »

Loi immigration: ça ne passe pas


Loi immigration : un pacte faustien sur le dos des personnes immigrées


Loi immigration : trois médecins portent plainte contre Olivier Véran et onze députés, « il faut faire honte à ces parlementaires »


Projet de loi immigration : plus de 5 000 soignants demandent le retrait du texte, jugé « mortifère pour la santé publique »


A Marseille, Pierre et Yacouba, boulangers, déplorent « le décalage » de la loi immigration


Dans l’Aube aussi


Loi immigration : Macron a encore des cadeaux à distribuer à Le Pen et Zemmour

Une loi injuste


Immigration : « Des mesures du Rassemblement national sont désormais inscrites dans la loi »


Loi immigration: l’inquiétude des travailleurs sans-papiers


Les étudiants étrangers coûtent-ils ou rapportent-ils de l’argent à la France ?


« Une manière pour la France de dire aux Africains de rester chez eux » : au Sénégal, l’inquiétude monte sur la caution pour les étudiants étrangers


la chercheuse Claire Mathieu démissionne du conseil présidentiel de la science


Une loi inacceptable et dangereuse


Loi immigration : « Un certain nombre de mesures méritent que le Conseil constitutionnel s’exprime »


«La loi votée hier installe dans l’esprit des Français que la république est menacée»


Lettre ouverte aux agents publics après la loi asile-immigration : organisons-nous


Macron assume la loi immigration (et soutient Depardieu « qui rend fière la France »)


Loi « immigration » : les explications alambiquées d’Emmanuel Macron


Loi immigration : le jour où Emmanuel Macron a offert une victoire politique à l’extrême droite


Loi immigration : « le grand déni »


Immigration : «La loi votée hier installe dans l’esprit des Français que la république est menacée»


Loi Immigration : rupture politique et recul inédit des droits humains


Loi Immigration : 32 départements de gauche « n’appliqueront pas » certaines dispositions du texte


Loi immigration : un bâtiment de l’Université de Strasbourg bloqué, les manifestants réclament le retrait de la loi


Loi immigration : «les droits humains sont le cœur de la transition climatique»


Affaire Gérard Depardieu : Emmanuel Macron évoque « une chasse à l’homme » et un acteur qui « rend fière la France »

« Indigne », « xénophobe », « dangereux »… : pluie de critiques contre la loi Immigration adoptée à l’Assemblée


Des partis de gauche aux associations, en passant par les présidents de grandes écoles privées et d’universités… Les opposants à la loi Immigration votée mardi à l’Assemblée sont nombreux. Ils dénoncent le texte « le plus xénophobe » et le plus « régressif » de ces 40 dernières années, et s’inquiètent des conséquences sur les étrangers vivant en France.

Lire ICI


APL, quotas, droit du sol… Ce que contient la loi immigration adoptée au Parlement


Comment ont voté nos élus :

 



Projet de loi immigration : les présidents de grandes universités dénoncent des « mesures indignes de notre pays »


Loi immigration. « C’est quoi ce délire ? On vous forme et on ne veut pas que vous restiez ? » L’incompréhension des étudiants étrangers


le ministre de la Santé démissionne, le gouvernement nie toute crise politique


Elisabeth Borne « confirme » que des mesures du texte sont contraires à la Constitution


« On ouvre une séquence extrêmement nauséabonde », s’inquiète le président de SOS Racisme


les acteurs de la solidarité partagés entre crainte «du risque de bascule» et «volonté de se mobiliser»



Hasard du calendrier ?
L’Union européenne trouve un accord sur une vaste réforme de la politique migratoire

C’est le projet du RN !


Projet de loi immigration : ce que contient le texte négocié entre le camp présidentiel et LR, largement durci par rapport à la version initiale


Loi immigration : Emmanuel Macron convoque sa majorité à l’Elysée avant le vote


Loi immigration : le gouvernement « court derrière le RN » sur les allocations


Macron capitule et le RN exulte


L’aide médicale d’État attire-t-elle les étrangers ?


France : quelles sont les prestations sociales auxquelles avaient droit les étrangers ?


Contre l’arbitraire et l’inhumain, ce projet de loi doit être rejeté !

Vous pouvez encore signer la pétition

Coup de philo ! L’immigration est un faux sujet !


Le sujet de l’immigration est un faux sujet. Mais un vrai piège moral et politique. Petite démonstration que toute la classe politique s’est engouffrée, parfois involontairement, dans un dilemme.

Lire ICI

Troyes: journée d’action du samedi 16 décembre


HALTE AUX MASSACRES À GAZA ET EN CISJORDANIE !

CESSEZ-LE-FEU TOTAL ET PERMANENT, PROTECTION DU PEUPLE PALESTINIEN !

Après 71 jours de bombardements qui ont visé l’ensemble de la population de la Bande de Gaza et qui ont détruit plus de la moitié de ses bâtiments et de ses infrastructures, après 71 jours de siège inhumain qui a privé la population d’eau, de nourriture et de médicaments et malgrés la trêve fragile du 23 novembre , les bombardement sont toujours en cour.

Malgré tout, rester silencieux face à l’horreur, n’est pas une option ! C’est pourquoi nous continuons et continuerons, accompagné de millions de manifestants dans le monde, à nous mobiliser afin de dénoncer les fausses promesses des gouvernements ainsi que d’imposer un processus de paix juste et durable, seule issue viable à cette guerre.

C’est pourquoi nous saluons toujours la libération d’otages civils israéliens et étrangers, une priorité que le gouvernement israélien a dû accepter sous la pression du mouvement des familles.

La libération des prisons israéliennes d’une centaine de femmes et de jeunes palestiniens a été une bonne nouvelle pour eux-mêmes et leurs familles. Mais nous observons que depuis le 7 octobre, ce sont 3000 nouveaux Palestiniens dont 200 mineurs qui ont été emprisonnés par Israël, et que des arrestations massives, y compris de personnel médical, sont effectuées par l’armée israélienne à Gaza, dans des conditions qui restent inconnues. Et ce sont des milliers de prisonniers politiques palestiniens, jugés par des tribunaux d’occupation ou détenus sans jugement, qui restent emprisonnés par Israël dans des conditions inhumaines.

C’est une guerre atroce et criminelle qui a été entreprise par l’Etat d’Israël contre la population palestinienne de Gaza. Les 15.000 morts, les 35.000 blessés, les milliers de disparus, les familles anéanties, ce sont autant de vies, de personnalités, de visages dont il faut rappeler le souvenir. C’est une guerre qui vise à expulser la population palestinienne de Gaza. Personne ne peut encore évaluer la profondeur du traumatisme subi par les hommes, femmes, et enfants palestiniens de Gaza. Rien ne peut justifier une telle attaque contre toute une population et ses infrastructures vitales : cette guerre doit enfin s’arrêter pour de bon.

En Cisjordanie, la population palestinienne subit les attaques conjuguées de l’armée et des colons, qui ont fait plus de 200 morts depuis le 7 octobre. Plusieurs communautés ont été chassées de leurs terres, les cultures palestiniennes sont prises pour cible, nous dénonçons ce processus de nettoyage ethnique.

Nous demandons un cessez-le-feu total et permanent pour la Bande de Gaza, l’arrêt définitif des bombardements, des offensives terrestres et des déplacements forcés de populations, ainsi que la levée durable du blocus. Nous demandons aussi la protection de la population palestinienne de Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est.

Nous exigeons que la France et l’Union européenne s’engagent activement et sans ambiguïté pour le cessez-le-feu, y compris par des sanctions contre l’État d’Israël.

Une paix juste et durable ne sera possible que dans le cadre de la reconnaissance des droits du peuple palestinien, et notamment de son droit à l’autodétermination. Elle implique l’arrêt de la colonisation et la fin de l’occupation israélienne, ainsi que le respect de l’ensemble des résolutions de l’ONU.

Cessez-le feu total, immédiat et permanent !

Arrêt définitif des bombardements et des déplacements forcés de la population ! Levée immédiate, complète et durable du blocus de Gaza !

Protection du peuple palestinien à Gaza et en Cisjordanie !

Membres du Collectif Aubois pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens signataires de l’appel

Associations : AGUI, GREENPEACE Aube, LDH, FEDERATION DE L’AUBE DE LA LIBRE PENSEE, MRAP

Partis politiques : GENERATION.S, PCF, POI, LFI

Syndicats : CFDT, CGT, FSU, SOLIDAIRES

Collectif : LOUISE MICHEL

TA



Vous pouvez encore signer la pétition :

Palestine,

Halte aux massacres ! Il y a urgence !


ICI

 

 

 

 

 

Les organisations appellent au retrait du projet de loi asile et immigration

CONTRE L’IMMIGRATION JETABLE

POUR UNE POLITIQUE BASEE SUR L’ACCUEIL, LE RESPECT ET L’EGALITE DES DROITS

Le projet de loi « Pour contrôler l’immigration, améliorer l’intégration » vient d’être rejeté par l’Assemblée nationale.

Mobilisé·es depuis plus de 15 mois contre ce texte dangereux pour la dignité et les droits des migrants, nous associations, CIMADE, LDH et MRAP, avec le soutien d’organisations syndicales et politiques et de citoyennes et citoyens engagé-es :

  • alertons solennellement la Représentation Nationale et le Gouvernement sur les conséquences dramatiques de ce projet
  • appelons désormais le gouvernement à le retirerdéfinitivement. 

En effet, ce projet n’apporte aucune solution pour répondre à la situation des migrants.

Les intentions du Gouvernement restent les mêmes : elles visent à précariser les migrants, à les réprimer, à les assimiler à des délinquants, à les marginaliser, à les exclure et à les expulser. Elles portent atteinte aux droits fondamentaux. Elles remettent en cause l’accès aux soins et la cohésion nationale. Tout renvoi du texte vers le Sénat ou une commission mixte paritaire serait une manœuvre politicienne désastreuse.

L’Etat veut réduire de façon drastique l’accueil et le séjour en France des migrants qui fuient la guerre, les persécutions, la misère et les conséquences du dérèglement climatique.

Arrêtons d’accuser les étrangers vivant en France de tous les maux. Arrêtons de distiller à leur encontre des propos discriminatoires et racistes.

Les étrangers ne sont pasdes boucs émissaires. Ils ne sont pas responsables :

–        Des problèmes économiques

–        De l’inflation

–        Des déficits publics en ponctionnant les ressources de la France au détriment des Français.

–        De l’insécurité et de l’aggravation de la délinquance.

Plutôt que de se répandre en discours xénophobes et stigmatisants à l’égard des migrants, nous affirmons qu’une autre politique est possible, 

  • une politique migratoire basée sur l’accueil, le respect et l’égalité des droits fondamentaux pour tous.
  • Une politique pour construire un système de solidarité et d’inclusion, unique rempart contre l’inhumanité et l’intolérance.
  • Une politique pour permettre à tous de vivre dignement sur notre territoire.

A l’occasion de la Journée internationale des personnes migrantes, nous, organisations de la société civile, CIMADE, LDH et MRAP restons mobilisées pour agir et défendre une telle politique.

Nous disons non à l’immigration jetable et nous voulons une politique basée sur l’accueil, le respect et l’égalité des droits.


A la suite du rassemblement et de la lecture de cet appel au retrait du projet de loi, les militants des 3 organisations, rejoints par des citoyennes et des citoyens ont ensuite recueilli en ville les signatures de personnes à qui ils proposaient une pétition et à qui ils offraient des cartes illustrées d’arguments pertinents contre la « loi asile et immigration » de Darmanin.

RD


Vous pouvez toujours signer cette pétition:

CONTRE L’IMMIGRATION JETABLE

POUR UNE POLITIQUE BASEE SUR L’ACCUEIL, LE RESPECT ET L’EGALITE DES DROITS

ICI

 


Cette publication dans la presse locale ne pouvait pas mieux tomber, en ce jour où nous étions rassemblés à l’occasion de la journée internationale des migrants (qui aura lieu lundi 18 prochain).

Ce projet de loi risque de revenir encore davantage durci après examen par la « commission mixte paritaire » et nous demeurerons vigilants.

Les trois organisations Cimade, LDH et MRAP sont particulièrement sensibles au sort des mineurs non accompagnés qui posent tant de problèmes à certains élus, alors qu’ils ont connu durant leur adolecence des parcours particulièrement difficiles pour arriver en France, qu’ils ont été accueillis et pris en charge par les départements, qu’ils sont reconnus comme des élèves particulièrement motivés et sérieux dans leurs études, qu’ils obtiennent pour la plupart des diplômes qualifants à l’issue de leur formation, que leurs employeurs (qui les ont eux-mêmes formés) ne veulent pas s’en séparer après les avoir embauchés dans leur entreprise, qu’ils sont tous engagés dans une démarche d’intégration parfaitement réussie dans notre société et que les OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) dont les gratifie l’Etat à leur majorité brisent chez eux tout espoir. C’est indigne d’une démocratie qui décide de les renvoyer vers leur pays d’origine, souvent en guerre ou en crise, et où les conditions d’existence extrêmement périlleuses leur offrent un avenir bien sombre quand ce n’est pas simplement la mort.

Non, Monsieur l’élu de la majorité, votre rejet xénophobe et particulièrement discriminant des mineurs isolés est inacceptable et nous ne vous laisserons pas promouvoir les idées nauséabondes des extrêmes-droites qui cherchent à se développer dangereusement dans l’opinion publique.

Troyes: journée d’actions

Palestine, halte aux massacres ! Il y a urgence !

Contre l’immigration jetable, pour une politique basée sur l’accueil et l’égalité des droits





Rendez-vous à 10h30 place Jean Jaurès

Manifestation avec le collectif inter-organisations, pour la paix, l’arrêt immédiat des bombardements et le cessez-le-feu à Gaza.

Chaque jour qui passe, ce sont des milliers de morts sous les bombes et dans la crise humanitaire et sanitaire due au blocus !

Avec ces millions de manifestants dans le monde, nous reprenons le slogan qui interpelle les gouvernants pour leur dire : « vous êtes dans une folie meurtrière ».

Nous en appelons au réveil de notre humanité face aux massacres en cours.

Les soussigné·es, se prononcent pour une paix juste et durable.

Nous interpellons le gouvernement et le Président de la République pour leur demander d’exiger du gouvernement israélien :

  • Cessez-le feu total, immédiat et permanent !
  • Arrêt des bombardements et des déplacements forcés de la population !
  • Levée immédiate du blocus !
  • Protection du peuple palestinien à Gaza et en Cisjordanie !

Nous demandons que des dispositions concrètes soient prises pour faire pression sur le gouvernement israélien.

Cette pétition sera adressée au gouvernement et à la Présidence de la République.





Rassemblement à 14 heures avec la CIMADE, le MRAP et la LDH place Vernier, devant l’église Urbain IV

Lecture d’une déclaration contre l’immigration jetable et pour une politique migratoire basée sur l’accueil, le respect et l’égalité des droits à l’occasion de la journée internationale des migrants.

Distribution au public des cartes postales avec les slogans de la mobilisation et signature d’une pétition


Cette pétition sera remise à Madame la Préfète de l’Aube

Loi immigration : Dupond-Moretti espère trouver une « voie de passage » en Commission mixte paritaire

Se serrer les coudes dans l’adversité…


L’histoire n’est pas encore terminée », estime le garde des Sceaux. Après le rejet, lundi, du projet de loi « immigration » par une motion votée par les bancs de la gauche, du RN et d’une partie de LR, Eric Dupond-Moretti, « les Français ont envie de ce texte, le disent dans les sondages très majoritairement ». Il dit avoir « confiance » dans le travail que doit désormais entamer la Commission mixte paritaire pour « trouver une voie de passage qui permettra de durcir contre ceux qui sont indésirables chez nous, tout en permettant de régulariser ceux qui participent à notre économie, qui sont parfaitement intégrés », estime-t-il encore.

Le ministre de la Justice défend son collègue de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui « ne ménage ni son temps ni ses énergies, est au service des Français, de leur sécurité », dont la démission a été refusée par le président de la République, et se « félicite de pouvoir continuer à travailler avec » lui. « Ceux qui ont gagné », avec l’adoption de cette motion de rejet, « ce sont les passeurs », s’inquiète Eric Dupond-Moretti, rappelant que le texte contenait un « petit volet justice » qui prévoyait « le durcissement des pénalités contre les passeurs ». Ceux qui ont « perdu » sont « ceux qui travaillent chez nous qui sont étrangers que l’on se proposait de régulariser », ajoute-t-il.

Le garde des Sceaux rejette par ailleurs l’idée d’une dissolution de l’Assemblée nationale, réclamée par le RN. « Il y a des textes majeurs qui ont été passés », défend-il. « Pour ne rien vous cacher, quand on lit la Constitution de la Cinquième République, naturellement, on préférerait avoir une majorité absolue, mais il n’en reste pas moins que 50 textes ont été passés dans les conditions que nous savons et avec le Parlement tel qu’il est », affirme Eric Dupond-Moretti. « Donc évidemment que c’est possible. Ensuite, ça dépend ce que l’on choisit, où l’intérêt des Français ou la petite politique politicienne. »





Signez la pétition ICI