D’ici et d’ailleurs


Port d’arme : que sait-on de la formation de «30 000 réservistes» attendus pour renforcer la police nationale?


« La situation est intenable » : 31 sénateurs demandent la légalisation du cannabis



Afghanistan : un an après la chute de Kaboul, « 70% de la population du pays ne mange pas à sa faim »


Un an après la chute de Kaboul, l’Afghanistan a perdu plus de la moitié de ses journalistes


Cameroun : Meurtres et disparitions imputables à l’armée dans la région du Nord-Ouest

Dans l’actualité


Ces ministres du nouveau gouvernement qui s’étaient opposés au mariage pour tous


Russie : deux ans de trop derrière les barreaux pour Ivan Safronov, figure du journalisme assimilée à un “traître”


Méditerranée : le Geo Barents de MSF secourt 315 migrants en quelques heures


Cameroun : L’enquête sur des meurtres commis par des soldats est une étape positive


Quand les rédactions sont dépossédées du choix de leur Une


Invasion russe: un opposant condamné à 7 ans de prison pour avoir dénoncé la guerre en Ukraine


Il intègre l’école de police malgré une condamnation pour violence conjugale


Cameroun : Exactions des séparatistes dans les régions anglophones

Décombres d’une salle de classe de l’école primaire publique de Molyko, à Buea dans la région du Sud-Ouest au Cameroun ; cette école a été incendiée par des combattants séparatistes présumés le 7 février 2022. Photo prise le 8 février 2022. © 2022 Privé


Il faut poursuivre et sanctionner les combattants pour les crimes commis contre des civils.

Lire ICI

États-Unis : Des demandeurs d’asile camerounais expulsés ont subi de graves préjudices

La main d’un homme camerounais expulsé des États-Unis, couverte de piqûres d’insectes, repose sur les barreaux d’une cellule de prison dans un commissariat de Douala, au Cameroun, lors de sa détention qui a duré deux semaines en novembre 2020. Il a décrit, de même que deux autres hommes expulsés partageant la même cellule, des conditions de détention sordides : ils dormaient par terre, exposés aux piqûres d’insectes et aux eaux usées s’écoulant des toilettes. © 2020 Privé


Refus d’asile peu fondés ; abus en détention et après l’expulsion.

(Washington) – Les autorités du Cameroun ont soumis des dizaines de demandeurs d’asile expulsés par les États-Unis à de graves violations des droits humains entre 2019 et 2021, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui.

Lire ICI

Cameroun : Des soldats ont perpétré des actes de violence dans la région du Nord-Ouest

Image satellite enregistrée le 12 décembre 2021, montrant les emplacements des bâtiments (carrés rouges) endommagés le 8 décembre par des incendies près de Mbengwi Road à Bamenda, dans la région du Nord-Ouest du Cameroun. © 2022 Image satellite Planet Labs Inc. Analyse et graphiques HRW


Les autorités devraient garantir des enquêtes indépendantes et sanctionner les responsables.

(Nairobi) – Des soldats camerounais ont tué au moins huit personnes et incendié des dizaines de maisons et de magasins au cours de trois opérations militaires distinctes dans la région anglophone du Nord-Ouest en décembre 2021, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Parmi les morts figurent trois enfants, deux femmes et un homme âgé.

Lire ICI

Le HCR a besoin de 59,6 millions de dollars pour venir en aide à 100 000 personnes déplacées par la violence dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun

Amina et ses trois petits-enfants sur un site d’accueil pour les réfugiés camerounais à Oundouma, au Tchad.   © HCR/Aristophane Ngargoune


Le HCR, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, a lancé aujourd’hui un appel de fonds supplémentaire de 59,6 millions de dollars pour apporter un soutien d’urgence à 100 000 réfugiés, déplacés internes et membres des communautés d’accueil au Tchad et au Cameroun, suite aux violences intercommunautaires dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Lire ICI