Rapport de la FIDH: accélération des violations des droits humains au Mali en 2022

La Fédération internationale des droits humains (FIDH) présente une enquête intitulée « dans le centre du Mali, bourreaux et victimes vivent ensemble », sur les violations et les crimes commis contre populations civiles entre juin 2018 et juin 2022.

OMCT | International Federation for Human Rights

L’ONG parle d’une « accélération des violations graves des droits humains contre les civils depuis le début de l’année, notamment des violations sexuelles ».

 La FIDH a recueilli des témoignages accablants qui visent toutes les parties au conflit: groupes jihadistes, groupes d’autodéfense, les Forces armées maliennes (Fama), forces de défense et de sécurité et leurs partenaires paramilitaires russes.

Exécutions sommaires, viols, arrestations arbitraires, pillages, ou encore mise en place d’un « centre de torture dirigé par le groupe Wagner » à Diabaly. Les populations civiles du centre du Mali « vivent un enfer ».

Droits de l’Homme au Mali: plus de 800 nouvelles violations et atteintes en 3 mois, selon la Minusma

LIRE ICI

et LIRE ICI

Ukraine: la sale guerre

Dégâts à Kiev après la chute d’un missile dans la nuit sur un centre commercial et son parking. Photo d’archive mars 2022 | © V. De Viguerie / HI


« Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »


Les forces russes ont torturé des détenus à Izioum

D’ici et d’ailleurs


En Iran, plus de 100 manifestants considérés comme des « émeutiers » inculpés après quatre semaines de contestation


Alimentation infantile en Afrique : comment mener la « révolution » 


RDC: le camp de Rumangabo, dans le Rutshuru, au bord de la crise humanitaire


Bahreïn : Condamnés à mort lors de simulacres de procès entachés d’allégations de torture

« Crimes contre l’humanité » et « preuves crédibles » de tortures : le rapport de l’ONU sur le Xinjiang confirme la persécution des Ouïgours

Manifestation en soutien aux Ouïgours à Paris, le 12 janvier 2020. (SEVGI/SIPA)


Dans un document très attendu, publié mercredi soir, les Nations unies dressent un réquisitoire contre la répression menée par Pékin contre la minorité musulmane dans cette région du nord-ouest de la Chine et appelle la communauté internationale à agir.

Voir ICI

Maurice : accusations de tortures policières sur l’île, les vidéos et témoignages se multiplient

À Maurice, la publication le 28 mai de trois vidéos de tortures mettant en cause des policiers de l’île suscite l’émoi. Les témoignages à l’encontre de policiers se multiplient depuis. 


Depuis deux semaines, l’opinion publique est en émoi à Maurice. Des policiers de l’île sont accusés d’actes de torture et de violence, vidéos à l’appui. Les témoignages se multiplient. Récit. 

Lire ICI

Brésil : tortures, exécutions, balles perdues… La population sous le choc après une nouvelle série de graves violences policières

Une opération de la police militaire dans la favela Morro do Chapadao, au nord de Rio de Janeiro, au Brésil, le 20 mars 2022.  (FABIO TEIXEIRA / ANADOLU AGENCY / AFP)


Un raid policier a fait plus de 20 morts dans une favela de Rio de Janeiro. Les Brésiliens ont par ailleurs été choqués par la mort d’un homme, asphyxié après avoir été placé dans le coffre d’une voiture de police. 

Lire ICI

Ukraine : Tortures et exécutions subies sous l’occupation russe


Les abus commis par les forces russes dans les régions de Kiev et de Tchernihiv s’apparentent à des crimes de guerre.

Lire ICI

En Libye, l’ONU enquête sur l’existence de fosses communes de migrants

Les forces libyennes procèdent à la libération de 120 migrants à Bani Walid, mercredi 10 mars 2021. Crédit : Twitter @rgowans


Les enquêteurs des Nations unies ont lancé des investigations visant à confirmer l’existence de fosses communes de migrants évoquée par des exilés auprès de l’organisation internationale. Dans un rapport publié lundi, l’ONU dresse un bilan désastreux de l’état des droits humains en Libye et dénonce les tortures et violences systématiques dont sont victimes les exilés.

Lire ICI

Syrie : Nouveau procès en Allemagne pour des atrocités commises lors du conflit syrien

L’entrée principale du Tribunal régional supérieur de Francfort, où se tient le procès du médecin syrien Alaa M., accusé de crimes contre l’humanité. © 2022 Julian Zündorf


Le tribunal doit examiner le rôle d’un médecin militaire dans des actes de torture cautionnés par l’État syrien.

(Berlin) – Les juges d’un tribunal de Francfort, en Allemagne, entament ce 19 janvier les audiences dans le cadre d’un procès portant sur des allégations d’actes de torture et de meurtres commis par des représentants de l’État au cours du conflit armé violent qui frappe la Syrie depuis une décennie, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. L’ouverture de ce deuxième procès, en Allemagne, pour crimes contre l’humanité commis en Syrie démontre que les efforts déployés pour juger ces atrocités sont en train de prendre de l’ampleur.

Lire ICI

Allemagne : Verdict imminent au procès concernant des actes de torture commis en Syrie


Un témoin livrant son témoignage au tribunal de Coblence, en Allemagne, le 16 juin 2021. Illustration © 2021 Moner Alkadri pour Human Rights Watch


Il s’agit d’un moment décisif pour les survivant·e·s de la torture en Syrie.

(Berlin) – Le tribunal allemand où se déroule un procès décisif pour les survivant·e·s d’actes de tortures et pour la justice internationale devrait rendre son verdict en janvier 2022, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Le procès, dans le cadre duquel un ancien responsable présumé des services de renseignement syrien est accusé de crimes contre l’humanité, est le premier au monde qui concerne des actes de torture commis en Syrie et cautionnés par cet État.

Lire ICI