Ariane Lavrilleux : la journaliste présentée à un juge des libertés et de la détention


La journaliste a été remise en liberté mercredi dernier après 48 heures de garde à vue dans une enquête sur ses articles sur un possible détournement par l’Egypte d’une opération de renseignement française. Une mesure coercitive rarissime qui a indigné la profession.

Ecouter ou lire ICI

Après la garde à vue d’une journaliste, des juges mettent en examen un ex-militaire présenté comme sa source



La journaliste Ariane Lavrilleux a passé près de 40 heures en garde à vue entre mercredi et jeudi. Elle avait publié sur Disclose en 2021 une enquête sur un possible détournement par l’Egypte d’une aide militaire française.

Lire ICI


Journaliste placée en garde à vue : « C’est une attaque claire, nette et précise contre la liberté d’informer », s’indigne Ariane Lavrilleux

VENTE D’ARMES : L’ÉTAT FRANÇAIS TRAQUE NOS SOURCES



Depuis mardi 19 septembre, notre journaliste Ariane Lavrilleux est privée de liberté. Les services de renseignement intérieur l’ont placée en garde à vue parce qu’elle a signé, pour Disclose, une série d’articles basés sur des informations « confidentiel-défense ». Une procédure d’exception dont le seul but est de traquer nos sources.

Lire ICI


Journaliste placée en garde à vue : « Ce sont des procédures destinées à intimider 



Cinq questions sur la garde à vue de la journaliste d’investigation Ariane Lavrilleux

En Chine, un épais mystère autour des disparitions de ministres



Le ministre chinois de la Défense, Li Shangfu, n’a plus été vu en public depuis plus de deux semaines. La disparition de ce proche de Xi Jinping intervient deux mois après celle du ministre des Affaires étrangères, et d’influents généraux de l’armée chinoise. Pour les uns, c’est une nouvelle affaire de corruption, tandis que d’autres y voient un signe d’intenses batailles politiques.

Lire ICI

Iran : un an après la mort de Jina Mahsa Amini


Iran : un an après la mort de Jina Mahsa Amini, « le pays reste une cocotte-minute » malgré la politique répressive du régime


L’Iran, une République islamique en ruine

«Pour certains manifestants en Iran, leurs yeux éborgnés sont comme une médaille d’honneur»

Violentées, censurées… Depuis la mort de Mahsa Amini, les journalistes iraniennes ciblées par les autorités


Mort de Mahsa Amini en Iran : chronologie d’une année de révolte aujourd’hui menacée d’enlisement 

contre-attaque.net


Iran: le chef des Gardiens de la révolution visé par une plainte en France


Mort de Mahsa Amini : un an après, les artistes toujours au cœur de la contestation


Rendre compte de la révolte iranienne sans photojournalistes sur place : exposition inédite à Visa


Ces Iraniennes qui bravent les interdits


Un projet de loi pour renforcer la censure du web : « Une perspective inquiétante pour la liberté d’expression »


Dans son projet de loi pour « sécuriser et réguler l’espace numérique », le gouvernement veut imposer aux navigateurs utilisés par chacun de censurer des sites internet. Les défenseurs du web libre craignent que cela n’ouvre un précédent dangereux.

Lire ICI


Mouchards partout : le contrôle à distance des appareils numériques est légalisé

En Algérie, deux ans de prison pour un chercheur et un journaliste



Les condamnés, Mustapha Bendjama et Raouf Farrah, étaient poursuivis pour collaboration avec des ONG étrangères.

Lire ICI

Sept questions pour comprendre le Digital Services Act, qui va désormais encadrer les géants du web



Après le RGPD, l’Union européenne met en place une nouvelle législation pour contrôler les plateformes. On vous explique ce qui va changer.

Lire ICI

Justice : l’association anticorruption Anticor dépose un recours pour retrouver son agrément


En juin, le tribunal administratif de Paris avait annulé l’agrément anticorruption de cette association.

Lire ICI

Burkina Faso : RSF appelle à la levée de la suspension de Radio Oméga, un média burkinabè particulièrement ciblé par la junte



Une semaine après la suspension de Radio Oméga pour avoir diffusé l’interview d’un opposant à la junte nigérienne, la direction du média a saisi le Conseil d’État du Burkina Faso pour l’annulation de la mesure. Reporters sans frontières (RSF) dénonce les nombreuses menaces contre cette radio indépendante et encourage les médias locaux à résister face aux mesures contre la liberté de la presse prises par la junte.

Lire ICI

La censure a le vent en poupe en Italie, en France, en Égypte et aux États-Unis



Le sujet de la censure touche de plus en plus de pays à travers le monde et s’est retrouvé au cœur de l’actualité ces derniers mois. Retour sur les exemples de l’Italie, la France, l’Égypte et les États-Unis.

Lire et écouter ICI

« Bien trop petit » interdit aux mineurs : l’écrivain Nicolas Mathieu va publier un recueil de récits érotiques adolescents de ses abonnés sur Instagram



Après la décision de Gérald Darmanin, le romancier, prix Goncourt en 2018, avait lancé un appel à témoignages, avec le hashtag #Wheniwas15.

Lire ICI

Liberté de la presse



Sénégal : RSF dénonce le nouvel emprisonnement de Pape Alé Niang

 

Iran: nouvelles condamnations de journalistes ayant couvert les manifestations après la mort de Mahsa Amini

 

Haïti pleure Liliane Pierre-Paul, icône de la liberté d’expression


«Juste des faits, des émotions, la vie en éclats» : souvenirs du «JDD» que j’ai aimé

En Afghanistan, les talibans brûlent les instruments de musique jugés «immoraux»



Le ministère des mœurs des talibans au pouvoir à Kaboul a envoyé au bûcher des instruments et équipements musicaux confisqués dans la province de Herat.

Lire ICI

Révoltes et réseaux sociaux : le retour du coupable idéal


Les mouvements de révoltes qu’ont connues de nombreuses villes de France en réaction à la mort de Nahel ont entraîné une réponse sécuritaire et autoritaire de l’État. Ces évènements ont également réactivé une vieille antienne : tout cela serait dû au numérique et aux réseaux sociaux.

Lire ICI

Après « Bien trop petit », un second livre destiné aux ado pourrait être censuré pour ses scènes de sexe



Comme le roman « Bien trop petit » interdit aux moins de 18 ans par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, le recueil de nouvelles « Chaud » édité dans la même collection par Thierry Magnier a reçu un avertissement de la part de la commission jeunesse. Pourquoi ? Peut-il également être interdit ? Explications.

Lire ICI

Dissolution des Soulèvements de la terre : le mouvement écologiste dépose un recours



Un mois après la liquidation du mouvement en Conseil des ministres, les avocats des Soulèvements de la terre ont déposé un recours en référé suspension.

Lire ICI

France: un livre jeunesse censuré pour des scènes jugées «pornographiques»


Un livre jeunesse sur la sexualité vient d’être interdit à la vente aux mineurs par un arrêté du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Certains passages de Bien trop petit ont été jugés « pornographiques » et donc susceptibles de représenter un danger pour les mineurs. L’éditeur dénonce un acte de censure sans précédent.

Lire ICI


La polémique


Quand les activistes écologistes font face à « un droit pénal d’exception »


Après la dissolution des Soulèvements de la Terre le 21 juin, une trentaine d’activistes écologistes proches du mouvement font maintenant face à des procédures judiciaires. Un photojournaliste qui couvrait une action a aussi été mis en examen.

Lire ICI

Nahel et révoltes urbaines : promenade à travers la PQR (Presse Quotidienne Régionale)


À la Une de la PQR, il y a les images que montrent les rédactions, et celles qu’elles ne montrent pas. Les acteurs qu’elles soutiennent, et ceux qu’elles ne tolèrent pas. Les violences qu’elles condamnent, et celles qui ne comptent pas. Les bilans qu’elles dressent, et ceux qu’elles ne tirent pas. Les mots qu’elles emploient, et ceux qu’elles préfèrent taire. Évidemment, des Unes ne sauraient résumer la diversité des contenus éditoriaux et du travail journalistique des différents titres de la PQR que nous avons épluchés. Elles méritent néanmoins que l’on s’y attarde, d’une part parce qu’elles révèlent tout à la fois le cynisme commercial et les choix très politiques des chefferies éditoriales, et, d’autre part, du fait de leur potentiel effet de cadrage sur le débat public que leur confère leur visibilité.

Lire ICI