« La France, tu l’aimes mais tu la quittes » : pourquoi des musulmans surdiplômés choisissent l’exil



Parue fin avril, l’enquête « La France, tu l’aimes mais tu la quittes », cosignée par trois chercheurs français, décrit une diaspora française et musulmane en grande partie diplômée ayant choisi le Canada, le Royaume-Uni ou Dubaï pour fuir les discriminations subies en France. Entretien.

C’est un phénomène inquantifiable. De plus en plus de Français de culture ou de religion musulmanes, issus de l’immigration postcoloniale, très diplômés, quitteraient la France pour s’installer au Royaume-Uni, au Canada, aux États-Unis, à Dubaï mais aussi au Maghreb. C’est ce qu’affirme l’enquête « La France, tu l’aimes mais tu la quittes » (éd. du Seuil), un titre en forme de clin d’œil au slogan de l’extrême droite « La France, aimez-la ou quittez-la » en vogue dans les années 1980.

Entre 2011 et 2023, trois universitaires, Olivier Esteves, Alice Picard et Julien Talpin, ont interrogé 1 070 personnes à l’aide d’un appel à témoignages lancé sur Mediapart puis mené 139 entretiens approfondis.

Leur constat est sans appel : des Français de confession musulmane, pratiquants ou non, peinent à trouver leur place en France malgré des parcours universitaires accomplis (54 % des sondés ont un bac+5). Victimes de discriminations en raison de leur nom, leur apparence ou leur religion, de micro agressions, les personnes interrogées témoignent d’une « islamophobie » devenue insupportable au point de choisir l’exil.

Un phénomène exacerbé depuis les attentats de 2015 mais aussi par le discours antimusulman de certains politiques. « L’islam n’est pas compatible avec la France », affirmait ainsi en 2021 celui qui allait devenir le candidat à la présidentielle du parti d’extrême droite Reconquête!, Éric Zemmour.

Entretien avec Olivier Esteves, coauteur de l’ouvrage et professeur des universités en civilisation des pays anglophones à l’université de Lille.

Six mois après le 7-Octobre, avoir raison avec Arié Alimi


Comment sortir de l’horreur de Gaza, tout en évitant un campisme absurde ? C’est au fond ce que propose l’avocat, dans une articulation de l’intime et du politique, autour de valeurs « toutes simples » : la vie, la paix.

Lire ICI


Lire un extrait

Eviter le tabou, valoriser les différences, s’adapter à l’âge… Cinq conseils pour parler du racisme avec vos enfants


L’ONU célèbre jeudi la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale. A cette occasion, plusieurs spécialistes livrent leurs préconisations pour aborder le sujet avec les plus jeunes.

Lire ICI


Racisme, antisémitisme et xénophobie : contribution du Défenseur des droits au rapport 2023 de la CNCDH

Hausse des crimes et délits racistes, xénophobes ou antireligieux : « Des enquêtes de victimation montrent un nombre bien plus important de victimes », assure SOS Racisme


Selon le ministère de l’Intérieur, le nombre de crimes et délits racistes, xénophobes ou antireligieux est en forte augmentation en 2023,Crimes et délits racistes

Lire ICI

Sondage sur les «Français musulmans» et le Hamas : comment plusieurs médias de droite se sont arrangés avec les résultats


Plusieurs médias qui ont consacré des articles à l’enquête de l’Ifop ont omis de mentionner certaines données, notamment concernant la «sympathie» des Français musulmans à l’égard du groupe islamiste.

Lire ICI

« Là, c’est pire que d’habitude » : face à la hausse des actes islamophobes, les musulmans de France entre peur et résignation


Les actes antimusulmans sont en hausse depuis début octobre en France. Une flambée de haine attisée par l’actualité : les attaques du Hamas contre Israël, le meurtre de Thomas à Crépol, les attentats islamistes d’Arras et de Paris… Victimes et associations antiracistes témoignent de ce phénomène.

Lire ICI

En France, « un climat très inquiétant » : les actes antisémites et racistes se multiplient


Depuis les attaques terroristes du Hamas le 7 octobre et la riposte aveugle d’Israël, plus de 850 actes antisémites ont été recensés dans l’Hexagone, où l’islamophobie se libère également.

Lire ICI



La Grande mosquée de Paris dénonce la « libération progressive » d’une parole « raciste et haineuse contre les musulmans de France »

Asile : un juge de la CNDA destitué pour manque d’ « impartialité »


Jean-Marie Argoud, juge de la Cour nationale du droit d’asile, a été destitué de ses fonctions mardi en raison de ses prises de position islamophobes et homophobes sur les réseaux sociaux. Depuis plusieurs semaines, des avocats avaient déposé des demandes de récusation du magistrat administratif, mettant en cause son « impartialité ».

Lire ICI

Après un passage sur BFM : cette militante antiraciste traquée par l’extrême-droite



Lire ICI

Attaque au couteau à Annecy : effroi et consternation

En Inde, un effroyable féminicide secoue le pays et ravive des tensions


À New Delhi, un jeune homme a assassiné en pleine rue une jeune fille qui venait de rompre avec lui. Les passants n’ont pas réagi. La scène, filmée par une caméra de surveillance, a créé l’émoi. Le gouvernement nationaliste hindou, au pouvoir, cherche à récupérer cette émotion pour accuser les musulmans. 

Lire ICI

Eric Zemmour condamné pour avoir qualifié le prénom d’Hapsatou Sy d’« insulte à la France »


Le polémiste d’extrême droite a été condamné jeudi à 4 000 euros d’amende pour injure à caractère raciste.

Lire ICI

Comment l’islamophobie est enseignée aux futurs profs

Crédits photo/illustration Philippine Déjardins


A l’Institut national du professorat et de l’éducation de Paris (INSPE), les étudiants du Master 1 « Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation » (MEEF) suivent un cours sur la laïcité et les faits religieux aux accents… tout sauf laïcs. Blast s’est procuré un document extrait d’un support de travail digne d’un meeting d’Éric Zemmour.

Lire ICI

Racisme, sexisme, islamophobie… Le sentiment de discrimination augmente en France, surtout chez les femmes

Une femme participe à une manifestation organisée par le collectif féministe Nous Toutes, le 20 novembre 2021, à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)


Une étude de grande ampleur, dévoilée mardi par l’Insee et l’Ined, met en lumière des évolutions notables par rapport au premier volet réalisé en 2008 et 2009. 

Lire ICI