EXCISION, non même à sa « médicalisation »

Par Jean Camus (in Les brèves de Jean)



Cette pratique encore utilisée dans une trentaine de pays touche environ 200 millions de femmes. Cette  perpétuation s’explique par leur perception en tant que normes sociales avec un effet de contrainte et de prescription, ces résistances  sont justifiées par des raisons traditionnelles, religieuses et même morales.

Depuis 1990, le risque pour une fille de subir ces mutilations a été divisé par trois selon l’ONU.

Le recul de cette pratique est menacé par la progression de sa « médicalisation » c’est à dire un recours aux professionnels de santé plutôt qu’aux praticiens « traditionnels » au nom  de l’asepsie, de l’hygiène et de la suppression de la douleur. Ainsi, en Egypte, en Indonésie, plus de 80 % des mutilations sexuelles  féminines sont « médicalisées », mais le nombre de victimes reste stable depuis des décennies- autour de 90% des femmes de  ces pays.

Si les populations concernées voient  cette l’implication de médecins  comme un progrès, une meilleure maîtrise des risques, il n’empêche que les traumatismes et les difficultés sexuelles persistent. Sur le plan éthique avoir recours à des compétences et un  statut de professionnels de la santé pour perpétuer une pratique considérée comme une violation des droits humains est inacceptable.

En France, environ 125 000 femmes ont subi des mutilations sexuelles. Elles  ne sont pas pratiquées, pour autant  les fillettes risquent d’y être confrontées lors d’un retour dans leur pays à l’occasion de vacances.

Il n’y a pas de fatalité, au Burkina Faso, près de trois quarts des femmes ont subi ces mutilations, moins de 10% de la population s’y déclarent encore favorables selon l’UNICEF.

Leur abandon passe donc par des campagnes de communication et de sensibilisation ambitieuses visant à provoquer des changements d’opinion.

D’après le Monde du mercredi 28 février 2024, d’«un collectif d’une centaine de responsables d’associations»


L’Unicef déplore plus de 230 millions de victimes de mutilations génitales dans le monde


En Gambie, le Parlement examine un texte légalisant à nouveau l’excision


Mutilations génitales féminines: «Il faut des lois pour mettre fin à ces pratiques»

« Ce soir on chante pour les droits de l’enfant »


En 1924, la Société des Nations adoptait la Déclaration de Genève, un texte fondateur qui reconnaît et affirme pour la première fois l’existence de droits spécifiques aux enfants.

A l’occasion de ce centenaire, des artistes et des icônes de la musique se mobilisent pour un concert solidaire « Ce soir on chante pour les 100 ans des droits de l’enfant », diffusé en prime sur W9 le mardi 12 mars 2024dès 21H05.  Notre Ambassadrice Elodie Gossuin, accompagnée par Jérôme Anthony, animera l’émission.

Voir ICI


Irak : Les mariages non enregistrés font du tort aux femmes et aux enfants

À Gaza, les enfants sont les premières victimes de la malnutrition


La bande de Gaza meurt de faim. La nourriture manque terriblement dans le territoire palestinien, bouclé par Israël. Premières victimes de la malnutrition, les enfants sont de plus en plus nombreux à être hospitalisés. Début mars, une équipe de l’OMS a constaté sur place le décès de dix enfants, en raison de la malnutrition.

Lire ICI


Quand CNN met en scène les enfants palestiniens morts à Gaza

Les jeunes migrants installés au Centquatre à Paris évacués vers des gymnases pour un hébergement d’urgence


Une centaine de jeunes migrants, qui occupaient depuis samedi le lieu culturel Centquatre-Paris, était en cours d’évacuation lundi pour rejoindre des hébergements d’urgence provisoires tels que des gymnases, a indiqué la mairie du 19e arrondissement.

Lire ICI


Guerre entre Israël et le Hamas : plus de 100 morts et 700 blessés palestiniens après des tirs israéliens lors d’une distribution d’aide humanitaire, selon le ministère de la Santé gazaoui


Des soldats israéliens se sentant « menacés » ont tiré à balles réelles sur des Palestiniens lors de cette distribution d’aide humanitaire ayant tourné au chaos dans le nord de la bande de Gaza, ont affirmé des sources israéliennes.

Lire ICI


« Comment vont-ils grandir ? » : à Gaza, la guerre entre Israël et le Hamas a « annihilé » la jeunesse de dizaines de milliers d’enfants

Adrien Taquet : « Un enfant n’a rien à faire tout seul dans un hôtel »


L’ancien secrétaire d’Etat chargé de l’enfance a commenté en direct, sur France Info, la publication de nouveaux décrets de la loi « Taquet ». Et il en a profité pour tacler les départements qui se plaignent d’une loi « irréaliste et inapplicable ». Il a aussi estimé qu’il faut maintenant aller plus loin. Mais comment faire… « si on n’a plus personne pour s’occuper des enfants ».

Lire ICI

Protection de l’enfance : un décret autorise l’accueil d’urgence des jeunes de 16 à 21 ans dans certaines structures d’hébergement


Le décret paru dimanche au Journal officiel prévoit également « une surveillance de nuit comme de jour au sein de la structure », avec un « professionnel formé ».

Lire ICI


Enfants placés : « Un système à bout de souffle, qui n’est plus en capacité de protéger les enfants »


Protection de l’enfance : à Clermont-Ferrand, une mobilisation après le suicide d’une ado placée dans une chambre d’hôtel


Toujours plus d’enfants en danger, signalements non-étudiés : la protection de l’enfance dans le Nord manque de moyens

Crises humanitaires: les périls de l’hiver


C’est une période que les organisations humanitaires redoutent.

Chaque année, l’hiver aggrave les conditions de vie des populations vulnérables confrontées à des crises humanitaires. Le froid, l’humidité, la pluie, la neige, l’absence de chauffage dans des habitats précaires sont autant de situations qui mettent la vie des familles et des enfants en danger.

En Syrie, en Afghanistan, en Ukraine, les températures descendent l’hiver sous le seuil des – 20 degrés. Les risques sont alors majeurs pour les plus fragiles. Les besoins des populations, déjà tant affectées par ces crises qui s’additionnent, sont démultipliés. Affronter l’hiver est donc pour des millions de personnes, enfants, familles, déplacés, réfugiés, une question de survie.

Sur le terrain, l’UNICEF et ses partenaires mettent tout en œuvre pour soutenir les populations.

Lire ICI

IMMIGRATION EN EUROPE : LA FRANCE À LA MANŒUVRE POUR AUTORISER LA RÉTENTION DES ENFANTS DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE


À Bruxelles, le gouvernement français a œuvré dans le plus grand secret pour obtenir l’autorisation d’enfermer des mineurs exilés, sans limite d’âge, dans des centres construits aux frontières de l’Europe. Cette disposition inscrite dans le Pacte sur la migration et l’asile, qui sera voté au printemps par le Parlement européen, pourrait violer la Convention internationale des droits de l’enfant.

Lire ICI

« Depuis un an, on n’a pas de nouvelle de nos dossiers » des mineures isolées lancent un appel à l’aide à la justice


On les appelle des mineurs isolés. Ces jeunes migrants qui sont arrivés en France et ont sollicité l’aide du conseil départemental de Haute-Garonne comme c’est leur droit. reconnus comme n’étant pas mineurs, ils se retrouvent à la rue, sans ressources. Plus de 200 jeunes seraient ainsi concernés, dont une vingtaine de filles.

Lire ICI



Le suicide d’une adolescente placée provoque la colère face à « l’inaction totale » de l’État

École : et si les familles de milieux populaires ne se laissaient pas faire ?


Le retour du redoublement et les classes de niveaux vont accroitre les inégalités à l’école. Les classes populaires, principales pénalisées, ne seront pas dupes. Le point de vue de Jean-Paul Delahaye, ancien haut fonctionnaire de l’Éducation nationale.

Lire ICI


Grève dans l’Education nationale : comment vont fonctionner les groupes de niveau, dont la mise en place est rejetée par les enseignants ?


La Ciivise reprend ses travaux sur les violences sexuelles sur mineurs avec un nouveau président à sa tête


La Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles, dont le mandat aurait dû se terminer en 2023, avait été récemment bousculée par l’éviction du respecté juge Durand.

Lire ICI

Immigration : le Conseil d’Etat limite le dispositif des «refus d’entrée» aux frontières intérieures


Le Conseil d’Etat a limité vendredi 2 février ce dispositif, rappelant qu’ils devaient s’inscrire dans le cadre d’accords bilatéraux. Une victoire pour les associations de défense des étrangers.

Lire ICI et ICI


Sans-papiers: «Bouge ta pref», l’association qui secoue les préfectures


MINEURS CONFIÉS À L’ASE EN HÔTEL: LA LOI TOUJOURS PAS APPLIQUÉE, DEUX ANS APRÈS LE VOTE


ROBERT MÉNARD, SUSPICION DE MARIAGE BLANC ET OQTF : UNE OPPOSITION ILLICITE ?

« Ni majeurs, ni mineurs » : à l’abri dans un squat, de jeunes migrants non accompagnés en pleine errance administrative


A Marseille, le nombre des migrants mineurs isolés est estimé à une centaine. Soixante-dix ans après l’appel de l’Abbé Pierre, un squat accueille les jeunes en attente d’une reconnaissance de leur minorité.

Lire ICI


Évaluation des MNA : précisions sur la réduction de la contribution de l’État

Des enfants migrants dorment dans la rue à Marseille


Leurs problèmes de santé physique et mentale demeurent non traités et leur éducation retardée.

Lire ICI

La protection de l’enfance dans l’escarcelle de Catherine Vautrin


« La ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités compte dans ses attributions la politique de la protection de l’enfance. Le cordon qui rattache le secrétariat d’État chargé de l’Enfance directement au Premier ministre est-il rompu ? Réponse le 30 janvier.

Lire ICI

En direct, guerre en Ukraine : des tirs de missiles russes sur Kiev et Kharkiv font 7 morts et près de 80 blessés


L’armée ukrainienne rapporte que, dans la nuit de lundi à mardi, l’Ukraine a été attaquée par 41 missiles russes, parmi lesquels 21 ont pu être abattus.

Lire ICI

« Historiquement, nous n’avons jamais connu un tel niveau d’attaque contre l’école publique »

Historienne de l’éducation, enseignante en lycée et à l’université, Laurence de Cock s’alarme du démantèlement en règle que traverse l’école publique, chahutée par les ministres successifs, dont Gabriel Attal. Entretien.

Lire ICI


Ecole Stanislas : la culture homophobe sévit de longue date, contrairement à ce qu’affirme Amélie Oudéa-Castéra


Faire société c’est cesser de financer l’école privée !

« Le projet macroniste est de stopper l’élan de démocratisation de l’école »


Uniforme à l’école, généralisation du SNU… Les annonces de Macron viennent confirmer la « vision » rétrograde laissée par Gabriel Attal au ministère de l’Éducation, et des projets de réforme qui renforcent une volonté de tri social.

Lire ICI

MNA : la justice ordonne une reprise provisoire des accueils dans l’Ain


Le département de l’Ain l’avait fait savoir par un communiqué, le 29 novembre dernier : il avait décidé d’interrompre « temporairement », à compter du 1er décembre, la prise en charge des jeunes se présentant comme mineurs non accompagnés (MNA), en raison d’une « augmentation massive » de leurs arrivées ces derniers mois.

Lire ICI