Tunisie: des journalistes en colère contre une justice « aux ordres »


Des journalistes tunisiens ont manifesté jeudi pour dénoncer la politique « répressive » du pouvoir qui instrumentalise, selon eux, la justice pour intimider et soumettre les médias.

Lire ICI

Communiqués de la LDH

Tunisie : criminels et meurtriers, les propos racistes du Président Kaïs Saïed marquent une nouvelle étape dans la dérive autoritaire du régime


Paris, 9 mars 2023. La FIDH et ses 78 organisations membres en Afrique subsaharienne, au Maghreb et au Moyen-Orient condamnent les propos du président, se mobilisent et appellent à l’ouverture d’une enquête indépendante en Tunisie sur la flambée de violence qui vise les migrant·es subsaharien·nes.

Lire ICI

En Tunisie, «qu’ils soient en situation régulière ou pas, les Noirs ne sont plus en sécurité»


C’est ce que dénonce Le Point Afrique après les propos racistes du président Kaïs Saïed à l’encontre de la communauté subsaharienne dans le pays. Le journal en ligne pointe « des traitements d’un autre âge : injures à caractère sciemment raciste, arrestations arbitraires, expulsions de leurs domiciles, jets de pierre, crachats au visage. Le délit de faciès est devenu la norme », tance l’hebdomadaire, qui s’interroge : « Comment réagirait-on à Bizerte ou à Sousse si des Tunisiens subissaient le même sort en Allemagne ou en France ? »

Lire ou écouter ICI


Revenus de Tunisie, les 145 premiers Ivoiriens accompagnés dans leur projet professionnel

« C’est une explosion de haine » : comment la Tunisie s’embrase autour de l’immigration subsaharienne après les propos du président Kaïs Saïed


Le chef d’Etat, qui s’est arrogé les pleins pouvoirs à l’été 2021, a qualifié l’immigration de menace pour l’identité tunisienne. Plusieurs associations dénoncent une « stratégie du bouc émissaire », en pleine crise politique et économique.

Lire ICI


Étudiant congolais en Tunisie : « Je ne sors plus, je reste confiné chez moi »


« La question très taboue du racisme en Tunisie n’a jamais fait l’objet d’un débat national »

Dans un contexte tendu, certains Tunisiens viennent en aide aux migrants subsahariens


Après les propos du président Kaïs Saïed, les autorités ont averti : toute personne qui hébergerait des personnes étrangères sans carte de résidence ou déclaration au commissariat violerait la loi. L’avertissement vaut aussi pour les employeurs qui font appel à des travailleurs étrangers non déclarés. Ainsi, de nombreux migrants subsahariens en situation irrégulière se retrouvent expulsés et sans travail du jour au lendemain. Des Tunisiens tentent de les aider en organisant des collectes.

Lire ICI

Tunisie : halte à la dérive raciste et sécuritaire, non au discours haineux prôné par les plus hautes autorités tunisiennes !

En Tunisie, le président ordonne l’expulsion de la responsable syndicale de l’Union européenne la plus haut placée


Esther Lynch, la secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats, dispose de 24 heures pour quitter la Tunisie après « des propos qui constituent une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Tunisie », selon la présidence.

Lire ICI

La dégradation de la condition des femmes en Afghanistan et en Tunisie


Les droits des femmes se réduisent de plus en plus en Afghanistan et en Tunisie. En Afghanistan, les droits des femmes déclinent de jour en jour depuis le retour des talibans à la tête du pays. En Tunisie, pays pourtant connu pour être l’un des plus progressistes sur la place des femmes dans la région, les femmes au pouvoir sont de moins en moins nombreuses et les militantes féministes ne sont plus aussi protégées. 

Lire et écouter ICI

Tunisie : pour protester contre le président, les électeurs ne vont plus voter

Un bureau de vote à Tunis (Tunisie), le 29 janvier 2023. (FETHI BELAID / AFP)


Avec près de 89% d’abstention dimanche 29 janvier au second tour des élections législatives en Tunisie, difficile de faire plus clair : les électeurs refusent de cautionner la dérive autocratique du chef de l’État.

Lire ICI


Tunisie: l’opposition demande le départ de Kaïs Saïed après une abstention massive aux législatives

Tunisie: poursuites abandonnées dans un procès emblématique de la cause LGBTQIA+

Une trentaine de militants se rassemblent le 19 décembre 2022 devant un tribunal de Kairouan en Tunisie, lors du deuxième procès en appel de six hommes poursuivis pour homosexualité, un délit punissable d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison.
Capture AFPTV


Une Cour d’appel tunisienne a jugé « nulles et non avenues » les poursuites engagées contre un militant queer dans un procès emblématique de la cause LGBTQIA+. C’est ce qu’ont annoncé une ONG et un porte-parole judiciaire. En Tunisie l’homosexualité est sanctionnée par le code pénal.

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs


Au Parisien, barrage à Philippe Martinez, libre antenne pour Emmanuel Macron


Dans la campagne bretonne, 17 travailleurs sans-papiers réduits en esclavage


Salut néonazi et drapeau marocain piétiné : la soirée foot de militants de Reconquête


Législatives en Tunisie: un débat pour parler librement de politique à la veille du scrutin


Pologne : L’érosion de l’état de droit nuit aux femmes et aux personnes LGBT


Les « citoyens du Reich » : ces nostalgiques de l’empire allemand qui veulent renverser la République

Tunisie : La loi sur les violences domestiques ne protège pas les femmes


(Tunis) –  Les autorités tunisiennes ne parviennent pas à protéger les femmes contre les violences domestiques malgré la promulgation en 2017 d’une loi sévère, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui.

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs


E. Macron , le tremplin pour l’extrême droite


Tunisie : « Il y a un déni des autorités face aux séquelles psychologiques des expériences migratoires »


Au Brésil sous Bolsonaro, une prolifération des armes alarmante

D’ici et d’ailleurs


IVG dans la Constitution française : premier acte au Sénat


Levothyrox : le laboratoire Merck annonce sa mise en examen pour « tromperie aggravée »


100 Femmes de Culture : « La culture reste une chasse gardée des hommes, et ce de manière très inconsciente


Women for women France : une plateforme pour les femmes étrangères victimes de violences conjugales


Lafarge condamné à une amende de 780 millions de dollars pour avoir financé le terrorisme en Syrie


Frontex toujours dans la tourmente: le budget 2020 de l’agence désavoué par les députés européens


Le RN n’a toujours pas tourné la page de l’Algérie française


Le changement climatique menace un milliard d’enfants, estime une ONG


Tunisie : grève générale à Zarzis après la disparition de migrants en mer


Coupe du monde au Qatar : des accréditations de journalistes très restrictives

Tunisie : à Zarzis, les familles de disparus font réagir les autorités

Des femmes pleurent leurs fils disparus en mer, à Zarzis, en Tunisie, le 6 septembre 2022. Crédit : Maurice Stierl


Depuis le début de la semaine, les familles des 18 disparus suite au naufrage d’une embarcation partie de Zarzis, il y a quinze jours, se font de plus en plus entendre. Leur dénonciation de la gestion de ce drame par les autorités s’est transformée en un mouvement de protestation, donnant lieu à des blocages dans le centre-ville. En réponse, les autorités accélèrent leurs recherches des corps sur les plages, aux côtés de citoyens volontaires.

Lire ICI

D’ici et d’ailleurs


« Patrick Drahi ne nous fera pas taire ! »


Corsica Linea accueille des Ukrainiens et expulse des Algériens


La République tchèque déploie l’armée à ses frontières avec la Slovaquie


Libye : des corps calcinés de migrants découverts dans un bateau le long de la côte


Ces jeunes Subsahariens qui veulent innover en Tunisie

D’ici et d’ailleurs


La Guinée équatoriale abolit la peine de mort


Birmanie : l’armée bombarde une école


Un décret-loi sans précédent criminalisant les « rumeurs et fausses nouvelles » menace l’exercice du journalisme en Tunisie


Turquie : Le recyclage du plastique nuit à la santé et à l’environnement


Après la mort de Mahsa Amini en Iran, « ce sont des femmes qui sont sur le devant des manifestations, c’est inédit »


Sali Hafez, la Libanaise qui a braqué sa banque pour soigner sa sœur


D’ici et d’ailleurs


« Mon seul espoir est de pouvoir rejoindre mon frère en France » : à Kaboul, Najiba rêve de fuir l’Afghanistan


« Je veux écrire sur tout ce que je vois » : Ali, journaliste afghan réfugié en France


Ethiopie : l’OMS dénonce la situation au Tigré, « la pire catastrophe dans le monde »


Liban : deux journalistes de nouveau menacés par des réseaux du Hezbollah



D’ici et d’ailleurs


Port d’arme : que sait-on de la formation de «30 000 réservistes» attendus pour renforcer la police nationale?


« La situation est intenable » : 31 sénateurs demandent la légalisation du cannabis



Afghanistan : un an après la chute de Kaboul, « 70% de la population du pays ne mange pas à sa faim »


Un an après la chute de Kaboul, l’Afghanistan a perdu plus de la moitié de ses journalistes


Cameroun : Meurtres et disparitions imputables à l’armée dans la région du Nord-Ouest